La Cétose

Pour bénéficier de l’apport normal en protéines et augmenter sa performance, nombreux sont les athlètes et les fans de fitness ou du Body qui préconise la diète cétose. Diète Cétogène, cétogénique, VCLD ou Low carb sont des noms par lesquels il est possible de nommer ce nouveau régime alimentaire. Les coachs aussi conseillent ses apprentis à miser sur ce régime pour perdre rapidement du poids. Avant de pratiquer cette diète, il est important de comprendre et de connaître les détails en matière de nutrition afin d’éviter tous types de problèmes ou de dérives importantes pour les sportifs.

La méthode PronoKal

Avant de parler du régime cétogène, il est primordial de connaître son origine, il est obtenu par la méthode Pronokal.

 

La méthode Pronokal a été développée par les professionnels de la santé du PronoKal Group® en 2004. Les médecins et les patients sont convaincus par cette méthode en ce qui concerne la perte de poids. Grâce à la rigueur des problèmes, plus de 400 000 personnes ont vu des résultats satisfaisants, car cette méthode ne g

arantit pas simplement la perte de poids, elle assure aussi son maintien sur le long terme.

La réussite de cette méthode revient à son référent, le Professeur Alain Golay. Son curriculum vitae bien rempli montre ses compétences dans le domaine de l’obésité et des troubles du comportement alimentaires :

 

–        Professeur de Médecine, diabétologue, médecin-chef de service aux Hôpitaux Universitaires de Genève

–        Chef de service spécialisé en éducation thérapeutique du patient (ETP), particulièrement dans les domaines de la diabétologie, obésité et trouble du comportement alimentaire

–        Coordonnateur d’un diplôme de formation continue (DAS) depuis 15 ans permettant à des centaines de soignants d’implanter des programmes d’ETP traitant 38 maladies chroniques

–        Cofondateur    de la Société d’éducation thérapeutique européenne (SETE) dont il est président depuis 2008

–        Organisateur de plus de 60 séminaires internationaux de formation post-graduée en ETP

–        Organisateur du 1er congrès mondial d’ETP à Genève en 1994

–        Co — président          du 3e congrès européen d’éducation thérapeutique à Toulouse en 2009

–        Président du 16e congrès européen d’obésité à Genève en 200

–        Président du 20e congrès européen en Recherche sur le diabète (EGIR) en 2011

–        Orateur invité à plus de 150 conférences internationales

–        Chercheur avec 450 articles scientifiques publiés, 5 livres traduits en 9 langues.

 

 

RECOIS GRATUITEMENT LE GUIDE COMPLET DE LA NUTRITION SPORTIVE

 

Retrouve dans ce Guide toutes les informations essentielles à connaître sur la nutrition (nutriments, superaliments, IG..) pour atteindre ton objectif de sèche ou de prise de masse !

La pratique de la cétose auparavant

La diète protéinée a vu le jour dans les années 70 par le professeur Blakburn et a été vulgarisée en France depuis 1955 par le médecin canadien, Jean-Marie Marineau. C’était avant tout des essais appelés « PSMF » (Protein Sparing Modified Fast) qui n’avait pas encore donné les meilleurs résultats comme aujourd’hui. Il existait des problèmes et des erreurs au niveau du dosage des protéines, des lipides et des glucides.

Cependant, grâce à cette découverte, de nouvelles tendances ont vu le jour. Les précepteurs ont pris le protocole initial et l’ont adopté selon leur connaissance et leur compétence afin de tirer tous les profits. Ce sont les méthodes d’entraînement appliquées par ceux qui pratiquent le Body qui récoltent tout le mérite. C’est grâce à la dérivation du protocole originel que les méthodes Atkins et Dukan ont pu connaître le succès.

Les recommandations dans la méthode dite cétogène

La première chose à tenir en compte en ce qui concerne la méthode cétose est sa destination. Ce sont surtout les personnes en surpoids avec un IMC supérieur à 30 qui doivent la pratiquer. C’est une solution pour ceux qui sont au précipice des maladies irréversibles comme le diabète, l’arthrose, l’AVC ou les cancers. Cette méthode leur permet de perdre rapidement du poids afin d’éviter les différents problèmes de santé résultant de l’obésité. Elle est différente des traditionnels régimes, car elle garantit des résultats palpables sur le court terme.

 

La méthode cétose a vu le jour dans les années 70, suite aux expériences faites par Forbes. Une révision a été effectuée par Prentice et Coll en 1991 afin de garantir un meilleur résultat.

 

Avant de vous lancer dans la pratique de la méthode dite cétogène ou VCLD, un avis médical est important, car elle n’est pas un objectif en soi et son application ne doit pas dépasser 16 semaines. Les recommandations d’un professionnel en santé sont très utiles afin de vous aider à surmonter le commencement de la diète étant donné que l’apport en calories est limité à 600 – 800 kcal par jour. Il vous conseillera sur les préparations à faire pour éviter les conséquences dramatiques qui peuvent survenir.

 

La méthode marche si vous êtes conscient de votre corps et si vous êtes prêts à suivre les recommandations des médecins. Il faut d’abord miser sur un apport de protéines pour préparer le corps et manger des légumes sans glucides. Le jeu est d’avoir une dose respectable journalière à 55 g. En tenant compte des pertes au cours de la digestion, un minimum de 50 g de protéines qui contiennent suffisamment des nutriments assure un apport entre 0,8 et 1,5 g par kilo de poids du corps. En ce qui concerne les lipides, ils sont répartis en 3 g d’acide linoléique, 0,5 g d’acide alpha linolénique.

 

Par cette pratique, la cétose peut engendrer des effets secondaires comme l’apparition de calculs biliaires. Toutefois, il est possible de réduire et d’éviter la manifestation des effets indésirables en ajoutant 5 g à 7 g de lipides dans un repas. Cela garantit ainsi le bon fonctionnement des vésicules biliaires et la réduction de l’incidence de lithiase biliaire.

 

Dans une journée, avec ces quantités de lipides et de protéines, il vous faut aussi 10 g de fibre, des micronutriments à hauteur de 100 % des AJR et 33ug de chrome. Pour que la diète vous permette d’être à votre aise, il est essentiel de boire beaucoup d’eau, au minimum 2 litres par jour.

 

Le choix de cette diète occasionne une quantité négative d’azote, mais en maintenant le cap, vous pouvez arriver à une stabilisation au bout de 2 à semaines. En réduisant ou supprimant les glucides, votre bilan énergétique peut être négatif et suite à cela vous aurez de plus en plus besoin de protéines. Une partie des protéines sont consacrées à la constitution d’énergie par les tissus, les muscles et le foie. 

 

Selon les recommandations du codex Stan 203-1995, les apports en sodium doit être limités à une dose de 1000 milligrammes par jour. Étant donné que l’insuline diminue et que les corps cétoniques augmentent, certaines études préconisent un apport de sodium aux environs de 2000 à 3000 milligrammes par jour. Cette quantité est nécessaire pour éviter l’hypotension orthostatique, les nausées, les vomissements, les céphalées, la fatigue, l’asthénie… Le codex Stan recommande aussi une quantité de 1600 à 2000 milligrammes de potassium, 500 à 800 milligrammes de calcium et 350 à 375 milligrammes de magnésium.

Huile vierge de noix Biologique
Laboratoire Eric Favre Santé
19.90 €
L’HUILE VIERGE DE NOIX BIOLOGIQUE est issue de la plus pure des terres agricoles des Alpes. Une huile vierge biologique à la robe jaune dorée, et au parfum délicat offrant un goût subtil exceptionnellement fruité, dévoilant toute la finesse de la noix. Riche en OMEGAS 3,...
Voir le produit

Ce que c’est vraiment la diète cétogène

En termes simples, la diète cétogène est un régime qui préconise la réduction des apports en lipides et glucides tout en maintenant un apport suffisant en protéines. Au bout de 24 à 48 heures, le corps est privé de lipides et de glucides, dans ce cas il puise dans les réserves. Ce sont les lipides et des protéines que l’organisme brûle afin de fournir de l’énergie.

 

La diète est efficace, car certaines graisses qui sont libérées de la cellule adipeuse sont brûlées et deviennent une sorte de coupe-faim naturel. Cela garantit alors une sensation de satiété vous permettant de limiter vos consommations. 

 

Même si la consommation des lipides et des glucides est réduite, la cétose assure un maintien de la masse musculaire. Les protéines de haute valeur biologiques qui sont de quantités suffisantes constituent leur protection. Et la perte de la masse musculaire maigre est moindre grâce au bilan positif entre l’azote ingéré et celui excrété. Le bon fonctionnement du métabolisme de base est assuré par la présence d’une quantité réduite de glucides.

 

De ces différentes limitations d’apport, la méthode de diète cétogène est recommandée pour les personnes qui ont du mal à maigrir et qui ont des problèmes liés à un syndrome métabolique. Étant donné que l’obésité est source de nombreuses pathologies, la cétose a des effets positifs sur le diabète du type 2, la dyslipidémie, l’hypertension, la diminution du cholestérol LOL et l’augmentation du cholestérol HDL.

Les contre-indications dans la pratique de la cétose 

La cétose est une manière de réguler le poids grâce à des apports en protéines. Seulement, pour éviter tous désagréments, il est préférable de pratiquer cette méthode sous la surveillance d’un professionnel en santé. Que ce soit pour les culturistes ou ceux qui sont en phase de régimes, un médecin peut surveiller de près l’évolution du corps lors de la pratique de la cétose sur le moyen et long terme.

L’IMC est un point important pour ceux qui sont en surpoids, c’est pourquoi la méthode diète cétogène ne tient compte que des personnes gravement malades suite à leur obésité. La cétose est une méthode qui ne doit pas être confondue au régime cyclique qui consiste à sécher les muscles. Elle est unique et permet à ceux qui ont en besoin de se sentir bien dans leur peau.

  • Impliquant tout le corps et la façon de se nourrir, la cétose est contre-indiquée pour :
  • les moins de 16 ans et les plus de 65 ans ;
  • ceux qui ont des troubles du comportement alimentaire
  • les personnes qui prennent ou qui ont une dépendance aux diverses drogues, alcools ou stéroïdes (une contre-indication absolue)
  • ceux qui ont des troubles psychologiques tels que bipolarité, dépression, schizophrénie…
  • ceux qui ont des troubles hépatiques ou rénaux
  • les diabétiques
  • ceux qui sont atteints des maladies provoquant la perte des protéines comme cushing, protéinurie, néoplasies, malabsorption, maladie inflammatoire intestinale…
  • ceux qui présentent des maladies liées au cœur

 

Connaissez et comprenez l’essence de la cétose

Pour être bien dans son corps en suivant un régime, comprendre le principe de ce dernier est un élément de base. C’est pourquoi il ne faut jamais écouter les ouï-dire. Certains sportifs qui pratiquent le body pensent augmenter ses performances en misant sur la cétose. Cependant, ils ne se rendent pas compte que cette méthode ne permet pas de sécher efficacement les muscles. Elle est destinée pour lester le poids des personnes en surpoids. La cétose demande un stockage de proportion de glucides dans le corps afin de garantir la synthèse protéique et le fonctionnement de l’organisme. La cétose est différente du régime cyclique.

Stephen Phinney adopte la méthode diète cétogène afin de garantir ses performances en endurance dit : « dans les régimes low carb préconisés par les adeptes du Fitness, il y a trop de protéines et de glucides pour être en cétose nutritionnelle. Comme leur corps ne peut pas utiliser les cétones comme une alternative au glucose, ils doivent assez logiquement ingérer des glucides pour maintenir le débit de carburant minimal pour leur cerveau ! »