Congestion Musculaire Et La Prise De Compléments Alimentaires

Dans la première partie de l’article sur la congestion musculaire, on a vu une description bien brève du mécanisme de la congestion musculaire ainsi que le rôle de l’oxyde nitrique. En fait, les revendeurs de Boosters de NO et autres volumisateurs utilisent la formule NO = congestion musculaire pour vendre à tous bouts de champ leurs produits. En revanche, il ne s’agit pas d’un résultat systématique d’après ce qu’on a pu voir. Plusieurs facteurs entrent en jeu. Déjà, la conversion de l’arginine ou citrulline en Oxyde nitrique fait appel à des réactions biochimiques. Ensuite, chaque individu, du fait de ses caractères physiologiques, pourrait avoir une réaction différente au NO.

Les études sur cet élément chimique ont été nombreuses depuis les années 70. Et plus récent encore en 1998, les travaux de trois chercheurs américains sur le sujet leur ont permis de recevoir le Prix Nobel de Médecine. C’est à se dire que le NO a quand même son importance. Et apparemment, un seul article n’est pas suffisant pour faire une dissertation sur le monoxyde d’azote. Alors, retournons encore sur cette molécule tant prisée par les chercheurs et tant adulée par les pratiquants de sports.

Vasodilatation : le NO n’est qu’un intermédiaire

L’oxyde nitrique agit sur la santé générale. Sa présence à taux élevé dans l’organisme permet de réduire la tension artérielle et le risque de maladie cardiovasculaire et améliore également les érections. Ainsi, le fameux NO n’intervient pas qu’au niveau des muscles.  Des expériences cliniques ont en effet permis de déduire que l’oxyde nitrique améliore les performances physiques et sportives dans un sens plus large. Il agit positivement sur l’endurance, la force, la consommation d’oxygène de même que la capacité de récupération.

Par contre, le schéma du mécanisme biochimique est comme ceci : L-Arginine > NO > GMPc. En vérité, c’est le GMPc qui agit comme messager cellulaire pour déclencher la vasodilatation.  Le monoxyde d’azote intervient donc sur la dilatation des vaisseaux sanguins mais indirectement.

A la base de ces informations, on pourrait attester que les boosters de NO peuvent effectivement aider à atteindre une forte congestion musculaire lors d’un entrainement.

 

RECOIS GRATUITEMENT TON GUIDE COMPLET DE LA MUSCULATION

 

Il contient toutes les informations pour atteindre ton objectif (anatomie, exercices, méthodes d’intensifications d’entraînements, métabolisme,..) de prise de masse et sèche !

Oxyde nitrique et effet pump

Cependant, on sait tous que le gonflement des muscles n’est qu’un phénomène éphémère. Même en absorbant des précurseurs de NO, vous remarquerez que l’effet pump tend à disparaître rapidement comme elle a apparu. Comment expliquer cela ?

Alors, comme déjà évoqué dans la première partie de cette article, l’effort s’apparente à une pression donc un stress pour l’organisme. Et la congestion musculaire est une réaction face à ce stress. L’oxyde nitrique appelé à agir à ce moment, qu’il soit oxydant ou réducteur (NO+ ou NO-) va provoquer des réactions biochimiques. Il va ainsi jouer une fonction vasodilatatrice ou inhibitrice. Quoi qu’il en soit, son rôle est d’aider l’organisme à s’adapter aux efforts demandés et retrouver l’équilibre.

Ce qui explique le caractère passager de la congestion musculaire. L’action du NO est en effet limitée dans la durée. En revanche, l’effet pump est une sorte d’adaptation qui peut aboutir à l’hypertrophie musculaire.

Cette limitation de la congestion musculaire dans la durée pourrait aussi s’expliquer par le second messager GMPc. Cependant, l’insuffisance voire l’inexistence d’études approfondies à son sujet nous empêcherait d’aller plus loin.

X Pump - ALL IN ONE Pro Series
Eric Favre Nutrition Expert
49.90 €
Après des années de recherche et de développement, la marque ERIC FAVRE® vous propose une formule exceptionnelle pour son premier produit ALL-IN-ONE dédié au développement musculaire. Une sélection d’actifs minutieusement choisie et dosée...
Voir le produit

Quid de l’efficacité de l’arginine et de la citrulline ?

Admettons que l’arginine est un précurseur de NO très efficace sur la congestion musculaire. Encore est-il qu’il faudrait se poser des questions sur ses origines de production en tant que complément alimentaire ! En effet, les conditions de fabrication jouent un rôle essentiel sur les effets de votre booster de NO. Si on vous disait que votre complément alimentaire proviendrait d’une usine asiatique douteuse, il vous serait difficile de croire à son efficacité. Alors, pour votre bien, soyez exigeant au niveau de la sélection de vos volumisateurs, lisez les étiquettes, choisissez les meilleurs labels et essayez de connaître les formules si possibles.

Quoi qu’il en soit l’arginine prise comme supplément a peu de chance de produire une congestion musculaire durable. Prendre 3 grammes de L-Arginine avant l’entraînement ne gonflera pas vos muscles bien qu’il est clair que cet élément sert de base pour la production de NO.

 

Une alternative à la L-Arginine et plus efficace, la citrulline. Celle-ci se transforme en arginine par voie enzymatique donc ses chances de conversion en NO est plus élevée. En d’autres termes, l’arginine est métabolisée par le foie tandis que la citrulline est récupérée par les reins et c’est là qu’elle se convertit en arginine. Pour faire plus clair, la citrulline est mieux assimilée par l’organisme. De plus, elle peut être consommée à forte dose sur de longues durées sans risque d’effet secondaire.

Les recherches ont aussi démontré qu’une association Arginine + citrulline serait plus efficace que les deux acides aminées prises chacune de leur côté. C’est la raison pour laquelle les meilleurs boosters de NO contiennent ces deux éléments.