Sodium – Potassium : 2 Sels Minéraux Indispensables

Il existe de nombreux sels minéraux importants pour l’organisme. Parmi eux se présentent le sodium et le potassium. Ce sont des minéraux responsables du bon fonctionnement du corps. Pour savoir alors leurs caractéristiques et avantages, il est essentiel de connaître les informations suivantes.

Sodium et potassium, leur prédominance dans l’organisme

Dans le corps, le sodium dispose 140 mEq/L à l’extérieur de la cellule tandis qu’à l’intérieur, il ne contient que 5 à 15 mEq/L. De ce fait, l’os contient plus de sodium et ceci intervient dans l’organe de stockage. Selon les idées reçues, l’homme adulte contient au total 4 000 mEq de quantité de sodium dans son corps.

 

Pour le cas de potassium, il se présente à l’intérieur de la cellule. Dans cette zone, il comporte 3 600 mEq dont 65 à 70 mEq sont accessibles dans le liquide extracellulaire. La différence de concentration entre le potassium à l’extérieur de la cellule et celui de l’intérieur est causée par la distinction de potentiel existant dans la partie externe et interne de la cellule.

 

Ces changements en quantité du potassium sont considérablement importants sur la contraction musculaire et la conduction nerveuse. 

 

RECOIS GRATUITEMENT LE GUIDE COMPLET DE LA NUTRITION SPORTIVE

 

Retrouve dans ce Guide toutes les informations essentielles à connaître sur la nutrition (nutriments, superaliments, IG..) pour atteindre ton objectif de sèche ou de prise de masse !

Le sodium et le potassium, les apports et les pertes au niveau de l’organisme

Effectivement, les apports de sodium sont en relation avec l’alimentation et la variation des régimes. L’apport moyen est de 150 à 200 mEq au quotidien. La diète alimentaire des résidents occidentaux est enrichie en sodium. L’excès de cet apport est souvent la cause d’hypertensions artérielles.

 

En revanche, les pertes de sodium se réalisent au niveau des matières fécales.  Ceux-ci se voient également dans les sécrétions muqueuses et sérieuses, plus précisément au niveau des urines et de la sueur. Pour régulariser ce métabolisme, il est important de voir avant tout l’état du rein. 

 

Pour le cas de potassium, il est indispensable de connaitre qu’environ 100 mEq sont apportés par le potassium. En ce qui concerne les pertes, celles-ci se montrent surtout au niveau des rénales. Une petite quantité de ce minéral est rejetée dans les selles. À part cela, il y a les faiblesses des pertes de potassium au niveau des parties sudorales. Elles sont même nombreuses pour les sécrétions.

À quel moment se réalise la prise de ces minéraux ?

Comme tout autre type de sels minéraux, le sodium et le potassium doivent être pris au meilleur moment. Avant, il est essentiel de prendre moins de sel au quotidien. Mais durant la prise, la pratique des activités physiques ne doit pas être rapide pour qu’il n’y ait pas de sudation.

 

Cette position est cruciale surtout pour les pratiquants de sport générateur de sueur comme le tennis, le marathon et le cyclisme. Après la consommation, il est préférable que les nourritures soient salées afin que l’équilibre hormonal soit rétabli.

 

À notifier que le besoin en sel pour sportifs n’est pas semblable pour les personnes saines ou qui ont une insuffisance cardiaque ou encore une hypertension artérielle.

 
Vitamino+ Immunité, fatigue, Multivitamines et minéraux
Laboratoire Eric Favre Santé
7.50 € 8.90 €
Les changements de saison sont souvent synonyme de fatigue, baisse de vitalité... Pour booster sa forme et renforcer son immunité, rien ne vaut un cocktail à base de vitamines, de minéraux ou de plantes. Vitamino+ est un complément alimentaire complet (vitamines, minéraux et acides...
Voir le produit

Bien régulariser le taux de ces minéraux durant l’entrainement

Même s’il est vrai que le sodium et potassium sont essentiels pour l’organisme, il est toujours primordial de les régulariser. 

 

  • Le potassium

Les permutations de potassium existant entre les divers compartiments sont compliquées. Pourtant, elles arrivent toujours à l’hyperkaliémie. Un entrainement intensif provoquera la perte de potassium des cellules actives. Ce mécanisme prend une grande importance pour le corps.

 

  • Le sodium

La sueur est enrichie en sodium malgré l’élévation de son débit. La multiplication des pertes en sodium dépend de la concentration physiologique du sodium sudoral pendant l’augmentation des débits. Une baisse du pool sodique du corps est en relation avec la perte de sodium sudoral. En dépit de cela, la natrémie reste toujours la même et s’accroit à cause du dessèchement. Le rythme du mouvement physique tient une énorme place sur cette sécrétion.

 

Il est possible que le sportif ne produise pas forcément de la chaleur à l’origine de son pannicule adipeux. La perte sudorale et sodique est importante. Pour les athlètes actifs, ils n’auront pas les mêmes problèmes. La production de la chaleur commence. Il y a une baisse du débit sudoripare. Ainsi, le sodium est moins concentré. En dehors de cela, le débit de sueur et la concentration en sodium seront diminués. 

Pourquoi rééquilibrer la quantité en sodium ?

Il est nécessaire de savoir que la baisse du taux en sodium entrainera des crampes musculaires. Selon les études en clinique, ces crampes se manifestent surtout après la douche ou la nuit ultérieure. Ce sont des crampes de rééquilibrages et secondaires dus à une faute nutritionnelle.

 

Dans le cas où le pratiquant boirait de l’eau pure, il y aura d’une part de l’hyponatrémie de dilution. D’autre part, le milieu plasmatique devient rééquilibré dans la zone des cellules aboutissantes. Mais si la personne est très déshydratée, il est possible de se trouver dans le coma. Sinon, elle aura une hyperhydratation cellulaire.

Le rétablissement en sodium et en potassium

 

  • Le sodium

Pour compenser en sodium, il faut considérer avant tout la chaleur ambiante. Si la température augmente, la concentration en ces sels minéraux accroit aussi de 1g/l à 2g/l. Sur le point sportif, le pratiquant doit consommer de sel en cas d’entrainement rare. Au niveau du goût, le salé n’est pas acceptable pour les sportifs.

 

Le mieux c’est d’utiliser les pastilles de sel de dose 500 mg ou 1 g. D’ailleurs, les eaux minérales peuvent être employées comme la Badoit, le Perrier et le vichy.  Il est également indispensable de mélanger l’eau salée et sucrée. Ce mélange est bénéfique vu la présence de glucoses là-dedans. Le glucose permet d’avoir une excellente intégration intestinale de sodium.

 

 

  • Le potassium

Les diminutions en potassium se présentent sous deux niveaux.  Sur la partie du cœur, il est possible d’avoir des troubles électrocardiographies. Puis, de troubles du rythme apparaissent. Effectivement, le ventre en systole sera bien arrêté.

 

Ces signes sont causés par l’acidose, l’hyponatrémie et l’hypocalcémie. Sur la zone musculaire, la tonicité musculaire et la résistance à l’effort seront diminuées. Des problèmes respiratoires existeront à l’origine de l’activité diaphragmatique ralentie. Dans le cas contraire, il persiste une imputation des crampes.