Le Rôle Des Acides Aminés

Le corps humain est d’un point de vue biochimique composé essentiellement d’eau. Chez une personne n’étant pas en surcharge pondérale, le second composant de l’organisme est les protéines. Pour faire simple, une protéine est un gigantesque collier de perles où chacune de ces perles est un acide aminé. Ce qui veut dire que les acides amines sont les éléments constitutifs des protéines et donc du corps humain. On les retrouve dans toutes nos cellules, tissus, organes… Et sont donc indispensables au bon fonctionnement de l’organisme de part la diversité de leurs fonctions.
Etant l’élément de base des protéines, c’est l’enchaînement de ces acides aminés qui détermine la fonction de la protéine. Il est possible de distinguer deux grandes familles de protéines :
– Les protéines de structure : que l’on retrouve dans les muscles, les cheveux, la peau, les organes… Celles ci permettent les processus de cicatrisation des plaies et renouvellent les tissus et cellules vieillissants.
– Les protéines de fonction : très importantes également car elles interviennent dans le transport, le stockage, la signalisation (hormones) ou la catalyse de réaction grâce aux enzymes qui ne sont autre que des protéines.

Qu'est ce qu'un acide aminé ?

Lorsqu’ils sont en chaîne, ils donnent une fonction à la protéine. Mais seuls, ils ont également des rôles dans l’organisme. Il existe chez l’homme au total 22 acides aminés dit « protéinogène », c’est à dire qui sont utilisés pour produire des protéines. Parmi ces 22, 8 sont dits essentiels car ils ne peuvent pas être synthétisés par l’organisme. Cela signifie qu’ils doivent absolument être apportés par l’alimentation ou les compléments alimentaires. Ils ne sont autres que : Leucine, Thréonine, Lysine, Tryptophane, Phénylalanine, Valine, Méthionine, Isoleucine. Il existe un 9ème acide aminé essentiel chez l’enfant qui est l’Histidine, l’organisme acquiert la capacité à le synthétiser avec l’âge.
Il existe un moyen mnémotechnique pour se souvenir des 8 acides aminés : Le(ucine) Très (thréonine) Lyrique(lysine) Tristan (tryptophane) fait(phénylalanine) vachement (valine) méditer (méthionine) Iseult (isoleucine).
Les autres acides aminés sont donc qualifiés d’acides aminés non essentiels, ils sont également impliqués dans la synthèse des protéines mais peuvent être produits par l’organisme. Ils peuvent, et doivent, tout de même être apportés par l’alimentation car la synthèse endogène ne suffit pas toujours à combler les besoins.

 

RECOIS GRATUITEMENT LE GUIDE COMPLET DE LA NUTRITION SPORTIVE

 

Retrouve dans ce Guide toutes les informations essentielles à connaître sur la nutrition (nutriments, superaliments, IG..) pour atteindre ton objectif de sèche ou de prise de masse !

Le rôle des acides aminés essentiels

Les BCAAs ou acides amines branchés :

  • La Leucine :cet acide aminé est extrêmement connu par les pratiquants de musculation. En effet, il permet d’activer la synthèse des protéines aussi appelée anabolisme. Il permet donc de stimuler la récupération musculaire, la reconstruction des fibres endommagées par un effort physique et donc le développement musculaire 1.
  • L’Isoleucine : Egalement impliqué dans le métabolisme musculaire, cet acide aminé est très concentré dans les muscles. Il permet lui aussi de limiter la fonte musculaire, stimule le système immunitaire, accroit la synthèse de globules rouges et d’hormones de croissance. Ce qui en fait un allier de taille pour optimiser la récupération musculaire 2.
  • La Valine : Comme les autres acides aminés branchés, il agit sur la croissance et le développement musculaire pour participer à la récupération. Mais pas seulement, la valine potentialise et stimule le système nerveux ce qui permet une meilleure récupération générale. De plus, en agissant sur le système nerveux cela permet d’améliorer les fonctions cognitives et ainsi la concentration durant l’activité physique 3.
BCAA 8.1.1 ZERO Vegan 500gr
Eric Favre Nutrition Expert
28.90 €
Les B.C.A.A. (branched-chain amino acids) ou acides aminés ramifiés regroupent 3 acides aminés essentiels : la leucine, l’isoleucine et la valine. Ils sont très présents dans le tissu musculaire et entrent donc dans la constitution du muscle. Un apport en BCAA est donc indispensable...
Voir le produit

 

Les acides aminés aromatiques :

  • La Phénylalanine : Précurseurs d’autres acides aminés comme la tyrosine, la phénylalanine permet d’induire la synthèse de neurotransmetteurs et ainsi agir sur le métabolisme énergétique en induisant la synthèse de messagers tels que la dopamine ou la noradrénaline 4. La phénylalanine doit donc être apportée par l’alimentation car elle conditionne aussi l’état psychologique.
  • Le Tryptophane: Egalement précurseur de neurotransmetteurs, le tryptophane stimule la synthèse de sérotonine aussi appelée « hormone du bonheur » 4. Il a donc une action apaisante qui régule l’humeur, l’appétit et le sommeil.

Les acides aminés soufrés :

  • La Methionine : Cet acide aminé est impliqué dans de nombreux processus physiologiques. Il intervient dans la détoxification du foie et des reins via son action antioxydante, il limite le stress oxydatif, stimule la synthèse de protéines musculaires et permet également les ongles et les cheveux via une action sur la kératine 5.

Les acides aminés dibasiques :

  • La Lysine : La lysine est un acide aminé qui est également impliqué dans les processus de synthèse de protéines, et notamment de collagène présent dans le tissus conjonctif, la peau, les articulations… Un manque en lysine peut se traduire par une faiblesse du système immunitaire 6.

Les acides aminés hydrophiles hydroxylés :

  • La Thréonine : La thréonine permet d’améliorer l’assimilation de certains nutriments. Elle stimule tout comme la lysine la synthèse de collagène et d’élastine et à une action sur l’humeur puisqu’un manque en thréonine peut avoir pour conséquence une irritabilité 7.

L'apport en acides aminés

Comme dit précédemment, il est indispensable d’apporter ces acides aminés via l’alimentation car ils ne sont pas synthétisés par l’organisme. Le rôle des acides aminés dans l’organisme est primordial car ils agissent sur la récupération après un effort physique, l’humeur, le système digestif, immunitaire et nerveux ! Chacun de ces acides aminés existe sous forme de compléments alimentaires à des dosages plus ou moins importants. Mais ils se trouvent chacun dans l’alimentation. On évalue d’ailleurs la qualité d’une protéine par la teneur en chacun des acides aminés qu’elle renferme. En effet, on compare les quantités d’acides aminés que contient 1 gramme de la protéine étudiée par rapport à une protéine de référence donnée par des organismes tels que la FAO, l’OMS ou l’EFSA. Ce calcul permet d’évaluer un indice chimique (rapport entre les acides aminés de la protéine étudiée par rapport à la protéine de référence) et la valeur biologique (pourcentage d’acides aminés ingérés qui est assimilé).
D’une manière générale, les protéines animales sont de biens meilleures qualités car elles renferment tous les acides aminés dans les proportions qui correspondent parfaitement aux besoins de l’homme. Enfin, les protéines animales ont également une meilleure valeur biologique car contrairement aux protéines végétales, elles ne renferment moins de fibres et facteurs anti nutritionnels qui limite l’absorption et l’assimilation des protéines, et donc des acides aminés.

Conclusion

C’est donc pour toutes ces raisons que l’apport en protéines doit être calculé pour chaque personne. La quantité est importante, au même titre que la qualité de celles ci pour que chacun des acides aminés essentiels et acides aminés non essentiels soient apportés en quantités suffisantes. Les besoins en chacun d’eux doit bien sur être adapté, au même titre que chacun des nutriments, en fonction du niveau d’activité physique quotidien, de l’âge, du sexe et de l’état de santé.

BCAA 3200 - BCAA 2:1:1 - Acides aminés essentiels
BCAA 2.1.1 - Acides aminés essentiels pour la récupération
28.90 €
Voir le produit
Amino Fast® EAA
EAA - Acides Aminés Essentiels
29.90 €
Voir le produit

Bibliographie

1. Breen L, Churchward-Venne TA. Leucine: a nutrient ‘trigger’ for muscle anabolism, but what more?. J Physiol. 2012;590(9):2065–2066. doi:10.1113/jphysiol.2012.230631

2. Juan Zhao, Yang Liu, Jun Jiang, Pei Wu, Weidan Jiang, Shuhong Li, Ling Tang, Shengyao Kuang, Lin Feng, Xiaoqiu Zhou,
Effects of dietary isoleucine on the immune response, antioxidant status and gene expression in the head kidney of juvenile Jian carp (Cyprinus carpio var. Jian), Fish & Shellfish Immunology, Volume 35, Issue 2, 2013

3. National Center for Biotechnology Information. PubChem Database. Valine, CID=6287, https://pubchem.ncbi.nlm.nih.gov/compound/Valine (accessed on Aug. 19, 2019)

4. John D. Fernstrom, Madelyn H. Fernstrom, Tyrosine, Phenylalanine, and Catecholamine Synthesis and Function in the Brain, The Journal of Nutrition, Volume 137, Issue 6, June 2007

5. Levine RL, Mosoni L, Berlett BS, Stadtman ER. Methionine residues as endogenous antioxidants in proteins. Proc Natl Acad Sci U S A. 1996;93(26):15036–15040. doi:10.1073/pnas.93.26.15036

6. National Center for Biotechnology Information. PubChem Database. Lysine, CID=5962, https://pubchem.ncbi.nlm.nih.gov/compound/Lysine (accessed on Aug. 19, 2019)

7. National Center for Biotechnology Information. PubChem Database. L-Threonine, CID=6288, https://pubchem.ncbi.nlm.nih.gov/compound/L-Threonine (accessed on Aug. 19, 2019)