L’Importance De L’Echauffement

Avant de pratiquer l’entraînement, il est systématique de procéder à un échauffement. Ce type d’exercice est à faire 5 à 10 minutes en amont. Il se caractérise généralement par des exercices cardio-vasculaires. Voici quelques exemples auxquels les pratiquants peuvent choisir pour s’échauffer les muscles avant un entrainement : le vélo, le rameur, le tapis de course ou encore le vélo elliptique. Ce sont toutes des méthodes qui sont bien appropriées pour l’échauffement d’une dizaine de minutes.

En exécutant des mouvements simples et sans charge, chaque articulation en partant de la tête, descendant au cou, tout au long du corps et terminer au pied peut être mobilisée. Une dizaine de mouvement par articulation est vivement conseillé. Pour avoir quelques idées de mouvements pour la tête par exemple, les sportifs peuvent très bien faire quelques mouvements simples en tournant la tête tout doucement de gauche à droite en faisant des petits cercles avec les bras. Le fait de lever la tête au ciel et de regarder le sol par la suite est aussi un exercice simple mais efficace. Pour les bras, plusieurs possibilités sont disponibles mais il faut toujours commencer par les épaules allant vers les bras et terminer par les poignets et aussi les doigts. Faire une petite série de 10 exercices par articulation pour bien démarrer l’échauffement.

Pourquoi insister à propos d’échauffement ?

L’objectif principal de l’échauffement est de permettre à chaque articulation de se mouvoir le mieux possible en fonction de ses possibilités anatomiques. Et bien évidemment, l’échauffement s’effectue en fonction du type d’entraînement. Chaque discipline requiert un échauffement spécifique. Le nombre de séance dépend des groupes musculaires à travailler.

Afin d’éviter tout risque de blessures lors de l’entraînement, il est possible d’optimiser l’échauffement. Diverses méthodes sont réalisables pour développer les performances personnelles de chaque sportif. Voici quelques mouvements pouvant être très bien associés aux échauffements : les mouvements pliométriques comme les sauts, les poussées, les tirages explosifs généralement avec des bandes élastiques, et tant d’autres encore.

L’important dans tout cela c’est de réaliser des mouvements les plus rapprochés de l’exercice qui va suivre mais avec des étirements et des contractions de muscles à grande vitesse. D’après les recherches, tous ces exercices avant l’entraînement préparent le système nerveux à se réaliser des efforts physiques que le corps va entreprendre. Dans ce cas, faire 2-3 séries de 5 répétitions sera le bienvenu.

 

Une fois les muscles chauffés, l’étape suivante peut poursuivre. Cela concerne surtout les premiers exercices de la séance. Il est conseillé de commencer toujours par la barre à vide, puis augmenter progressivement la charge jusqu’à la charge de travail. Attention, il ne faut jamais dépasser les 5 séries de 6,8 répétitions d’échauffement. Lors de l’exécution de ces mouvements, il est primordial de s’assurer de la bonne technique sinon il y a un risque d’être blessé.

La réussite de la séance d’échauffement est forcément le résultat de la synchronisation des exercices les plus importants en début de séance. Dans ce cas-là, il n’est pas nécessaire de partir sur une gamme montante à chaque nouvel exercice.

Les étirements ne sont-ils pas nécessaires lors de l’échauffement ?

Les étirements ne sont pas les bienvenus durant la phase d’échauffement. Pourquoi ? Parce qu’il n’est pas nécessaire d’en faire. Les étirements sont statiques en échauffement. Ils ne préparent pas le corps à recevoir un entraînement dynamique. Pire encore, les étirements diminuent le tonus musculaire et élimine peu à peu la force du corps.

 

Cette pratique corporelle est destinée à développer la souplesse corporelle. Elle prépare le corps à des exercices favorisant la récupération consécutive d’un effort physique. Et comme dans l’étirement, on parle surtout de flexibilité, de souplesse, de mobilité et d’assouplissement, il n’est pas à sa place pendant l’échauffement.

 

RECOIS GRATUITEMENT TON GUIDE COMPLET DE LA MUSCULATION

 

Il contient toutes les informations pour atteindre ton objectif (anatomie, exercices, méthodes d’intensifications d’entraînements, métabolisme,..) de prise de masse et sèche !

Savoir distinguer échauffement et étirement

Attention, il faut bien connaître la signification de ces deux termes dans le monde du sport. Il est à rappeler que l’échauffement est une précaution, plus précisément, à prendre par le sportif en préparant au préalable son système nerveux que son corps va subir quelques mouvements secoués. Mobiliser en avance le cardio-vasculaire afin d’éviter les accidents pendant l’entraînement. L’échauffement permet de se mettre en bonne condition personnelle de réussite selon la séance du sport à pratiquer.

 

Quant à l’étirement, il s’agit de pratiquer des mouvements qui favorisent la mobilité et la souplesse de quelques parties du corps, notamment les parties ciblées par la séance d’entraînement. L’étirement est également appelé assouplissement, ce terme qui n’est plus utilisé déjà.

Endol - Roll-on décontractant
Eric Favre Endurance
7.90 €
Inclinez le roll-on à la verticale, bille vers le bas et appliquez sur les zones sensibles. Renouvelez l’opération si nécessaire. Lavez-vous les mains après application en cas de contact avec le gel.
Voir le produit

Conclusion

En conclusion, avant toutes pratiques de séances d’entraînement, l’échauffement du corps est indispensable. L’échauffement doit également s’exécuter de haut en bas, c’est-à-dire en partant de la tête au pied en descendant petit à petit sur toutes les parties du corps. Lors d’un échauffement, ce sont surtout les articulations qui sont les principales cibles comme le cou, les épaules, les coudes, la hanche, les genoux et les chevilles.

 

Avant la réalisation d’un échauffement, il faut toujours effectuer quelques minutes d’exercices sur un vélo, rameur ou tapis, histoire de réveiller les muscles et de les préparer à l’échauffement.

Il faut faire attention à ne pas confondre les deux termes : échauffement et étirement car ce sont bien deux choses différentes. Deux activités bien distinctes qui se complètent. L’échauffement passe toujours avant l’étirement.

 

Attention donc, ni l’échauffement ni l’étirement ne sont réalisables qu’après avoir exécuté un exercice destiné à réveiller les muscles du corps. Avertir le système nerveux des prochaines étapes de la séance à travers l’échauffement. D’ailleurs plusieurs méthodes sont disponibles pour cette pratique : courir, marcher sur un tapis, faire du vélo d’appartement, etc.

Pour chaque séance d’échauffement, il est recommandé de réaliser 5 séances pour chaque exercice et bien évidemment favoriser les zones d’articulations afin d’éviter les blessures pendant l’entraînement. C’est très important de bien suivre ces consignes même si on n’est pas des sportifs professionnels ou médaillés car le bien-être et la santé du corps en dépend. Conscient de l’importance de l’échauffement, il est certain de réussir dans le domaine sportif que l’on entreprend grâce à la performance suite au corps bien préparé.

Voir aussi : Nos conseils pour s’échauffer et s’entrainer lorsqu’il fait froid