Lutter Contre Le Stress Oxydatif

Les cellules humaines subissent parfois ce qu’on appelle le « stress oxydatif », par le simple fait de la respiration. En effet, en respirant, l’organisme produit naturellement des radicaux libres ou ERO (Espèces Réactives de l’Oxygène), obtenus à partir d’environ 2% de l’oxygène qui se trouve dans les cellules. C’est un processus physiologique qui est vital à la survie de l’homme, car ces radicaux libres jouent des rôles non-négligeables. Ils permettent par exemple aux cellules immunitaires de se protéger contre les infections, de se soigner contre certains dommages des tissus musculaires, d’adapter le corps aux efforts physiques. 


En effet, ils sécrètent des cytokines, dont le rôle est de réguler les fonctions immunitaires, notamment par le déclenchement de réflexes inflammatoires. Cependant, en quantité trop élevée, les radicaux libres deviennent toxiques et néfastes à la santé. C’est à ce moment-là qu’on parle de stress oxydatif. Il est alors primordial d’établir un certain équilibre de radicaux libres dans notre organisme.

Les dangers du stress oxydatif

Lorsque l’organisme subit un stress oxydatif, cela endommage les cellules, qui perdent petit à petit leur fonctionnalité. En effet, les radicaux libres peuvent agresser différentes molécules, à savoir les glucides, les lipides et les protéines.

 

Par exemple, ils freinent le transport du cholestérol par les protéines vers le foie. Ce dernier va alors se concentrer dans les cellules sanguines, ce qui provoque de graves maladies cardio-vasculaires. Ils peuvent aussi attaquer directement la structure de l’ADN, favorisant l’apparition des cancers au niveau cellulaire.

 

Les radicaux libres sont connus pour leur rôle dans le processus de vieillissement. Ils sont responsables des rides, de la cataracte, etc. Un vieillissement prématuré peut alors avoir lieu à cause d’une surélévation de la quantité de radicaux libres. Le stress oxydatif crée aussi diverses pathologies: diabète, maladie d’Alzheimer, maladie de Parkinson, arthrite, etc.

 

Cela peut se produire à cause d’une alimentation trop grasse, du tabagisme, de l’alcoolisme, de la pollution, la sédentarité, des activités physiques intenses, etc.

 

RECOIS GRATUITEMENT LE GUIDE COMPLET DE LA NUTRITION SPORTIVE

 

Retrouve dans ce Guide toutes les informations essentielles à connaître sur la nutrition (nutriments, superaliments, IG..) pour atteindre ton objectif de sèche ou de prise de masse !

Comment limiter le stress oxydatif ?

Il faut que l’organisme puisse être capable de neutraliser les composés toxiques contenus dans les radicaux libres. Le meilleur moyen pour cela est d’adopter une alimentation adaptée. Les substances chimiques contenues dans certains aliments peuvent freiner les réactions néfastes causées par les radicaux libres.

 

On dit que ce sont des aliments ayant un pouvoir antioxydant. Il s’agit par exemple de ceux qui sont riches en vitamines A, C et E : fruits, légumes, huiles végétales, légumineuse, etc. Il existe aussi quelques minéraux  qui luttent contre les méfaits des radicaux libres, en l’occurrence le sélénium, le zinc, le cuivre et le manganèse.

 

Ils sont présents dans les légumes secs, les fruits de mer, les noisettes, les huîtres, etc. Les actifs végétaux tels que les polyphénols sont aussi connus pour leur propriété anti-oxydante. On peut notamment les retrouver dans le cacao, le thé vert, le café, etc.

L’importance de l’indice ORAC

Divers aliments ont des facultés antioxydants, mais à échelle différente. L’indice ORAC intervient alors pour déterminer les propriétés anti-oxydantes de chaque nutriment.

 

En effet, l’ORAC ou « Oxygen Radical Absorbance Capacity » est la faculté d’absorption des radicaux libres par certains aliments. Plus l’indice ORAC est haut, plus élevé est le pouvoir antioxydant d’un aliment.

 

Le test ORAC se réalise en différentes manières. Il consiste en une oxydation d’une sonde fluorescente, un calcul de la quantité d’air se trouvant sous une courbe d’échantillon, avec utilisation de l’unité de mesure Trolox.

 

Dans tous les cas, cela mesure la faculté des antioxydants à dissoudre les radicaux libres. Le résultat est exprimé en µmol pour 100g de nutriments. Les propriétés anti-oxydantes sont faibles lorsque le résultat est inférieur à 499 µmol. Ils sont modérés si le résultat se trouve entre 500 et 999 µmol. Un aliment a des facultés antioxydants élevés lorsque le résultat est compris entre 1000 à 1999 µmol, et très élevés lorsqu’il est de 2000 à 14 000 µmol.

 

Remarque : Ce test est pertinent puisque des données venant de différents laboratoires sont utilisés, avec des matériaux et des éléments biologiques fiables. Cependant, il peut prendre beaucoup de temps et coûte extrêmement cher en termes d’équipement.

Supra Q10 - 100% Ubiquinol, Bio active
Laboratoire Eric Favre Santé
22.50 €
SUPRA Q10 à base d’ubiquinol, est la forme réduite de la coenzyme Q10 indispensable à la production d’énergie cellulaire aussi appelée ATP. La capacité de l’organisme à produire de l’ubiquinol diminue avec l’âge...
Voir le produit

Combien d’unité ORAC par jour faut-il consommer ?

Pour une personne qui n’est pas exposée à la pollution, qui ne fume pas, ne consomme pas d’alcool, qui adopte une alimentation saine et équilibrée et qui pratique une activité physique modérée, il est conseillé d’apporter environ 2000 unités ORAC par jour.


Cependant, pour les gens dont la situation est favorable à la multiplication des radicaux libres, il faut consommer 3 000 à 5 000 unités ORAC tous les jours. Il faut donc consulter l’unité ORAC apportée par les aliments consommés.


Il faut cependant noter la particularité de quelques antioxydants : il existe certains aliments qui ont un indice ORAC faible, mais dont le pouvoir antioxydant est extrêmement élevé. La capacité anti-oxydante d’un aliment n’est donc pas basée uniquement sur cet indice.