Impact Des Sucreries Et Des Edulcorants Artificiels Sur L’Organisme

Le sucre devient un sujet de plus en plus alarmant sur notre métabolisme d’après plusieurs statistiques. En effet, la consommation de ce dernier devrait être parmi les priorités des critères de sécurité. 

Il est important de savoir et de comprendre que l’état de l’organisme peut traduire le quotidien ainsi que le mode de vie d’une personne. La quantité de sucre et surtout d’édulcorant consommé par un individu vient après. Mais à ne pas négliger, vu son impact sur la santé. Surtout le fait que chez certaines personnes cela devient une dépendance alimentaire qui s’avère être dangereuse.  Il est ainsi important de maitriser ses apports en glucides en général, et son apport en sucres.

Une modification d’habitat

En cent ans, le taux de sucre par personne a connu une hausse de plus de 10 fois à la normale. Les recherches antécédentes l’ont bien démontré, le mode de ravitaillement de chacun a un impact important sur son microbiote. La multiplication des microbes dans l’intestin, comme un agent pathogène, aura un plus sur l’utilisation et l’adaptation à de nouveaux environnements nutritifs. Le microbiote prendra la direction d’une manière inévitable, vers une dysbiose qui peut avoir des impacts négatifs sur le métabolisme et la santé dans le cas où le système d’alimentation est comblé de sucres raffinés, en manque de fibres ou autres molécules influençant l’intégration de bactéries bienfaisantes. 

 

RECOIS GRATUITEMENT LE GUIDE COMPLET DE LA NUTRITION SPORTIVE

 

Retrouve dans ce Guide toutes les informations essentielles à connaître sur la nutrition (nutriments, superaliments, IG..) pour atteindre ton objectif de sèche ou de prise de masse !

Une modification de comportement 

En cas d’excès de consommation de sucre, beaucoup de chercheurs témoignent que les bactéries ont le pouvoir d’adapter leurs environnements métaboliques pour s’affilier à plusieurs microenvironnements. Les scientifiques ont réussi à comprendre ces changements grâce à plusieurs méthodes avancées comme la transcriptomique et la métabolimique. En plus, le nombre et le comportement des micro-organismes peuvent-être dus au changement ainsi que la présence exacerbée de substrats glucidiques en fonction de l’environnement où ils vécurent.  En général, ce phénomène est le résultat de plusieurs techniques de séquençage des génomes microbiens.

 

Au final, notre système de vie a une faculté de s’adapter d’une manière génétique aux conditions qui attaquent la santé, dans le but de pérenniser ce qu’on lui donne. Pour les chercheurs, ce système est identique à la résistance aux antibiotiques.  

En somme, aujourd’hui avec les technologies avancées ainsi que le résultat de plusieurs recherches, la transformation des aliments représente des conséquences néfastes sur l’organisme. D’après les scientifiques : il est mieux d’orienter les études ultérieures, sur la projection des nouveaux sucres et des édulcorants et par la suite cela devrait être intégré auprès des groupes de réflexion des agences qui autorisent ou interdisent ce genre de produit. 

 

L’organisme, comment sera-t-il touché par ces produits à court et à long terme ? Quel genre de régime alimentaire sera conseillé aux enfants, aux adultes et aux personnes âgées,  et à ceux qui sont avec un bon état de santé par rapport aux personnes souffrantes ? Pleines de questions sans réponses exactes que la science doit approfondir.  

Les dangers de l’édulcorant artificiel pour l’organisme 

Si au départ l’idée avait pour but de combattre l’obésité c’est-à-dire que la personne peut en consommer pour combler le besoin en sucre sans pour autant prendre du poids, aujourd’hui les faits sont controversés. Les édulcorants artificiels sont catégorisés comme étant un produit chimique nuisant à la santé, à cause de ses composants toxiques qui détruisent petit à petit l’organisme. 

 

Actuellement, les édulcorants artificiels sont présents dans plusieurs produits comme additifs alimentaires. Plus grand nombre de personnes sont attirés vers les boissons light ou les boissons à faible teneur en sucre. Le public en consomme sans se rendre compte des effets négatifs sur l’organisme ainsi que leur santé sur le long terme.

 

Les expérimentés de l’université Ben Gourion du Néguev en Israël et de l’université technologique de Nanyanf en Singapour ont fait des recherches poussées sur le sujet. Ils ont découvert que les produits néfastes pour les intestins sont parmi les suivants : l’aspartame, le sucralose, la saccharine, le néotame, l’advantame et l’acésulfame de potassium. Cela d’une concentration très peu, à 1mg/mL. 

 

Need's Sauces Zero
Idéal pour des desserts 0 culpabilité !
5.90 €
Voir le produit
Need's Sauces Zero
Idéal pour des gourmandises 0 culpabilité !
5.90 €
Voir le produit
Need's Sauces Zero
Idéal pour des moments plaisirs low carb 0 culpabilité !
5.90 €
Voir le produit

Les édulcorants sont-ils néfastes pour l’environnement ?

Des recherches ont été effectuées grâce à des bactéries E. coli génétiquement modifiées. Elles manifestent des activités bioluminescentes quantifiables facilement lorsqu’elles sont mises en relation avec des substances toxiques pour la santé. Elles comprennent, selon les expérimentés, un aspect unique qui représente de la complexité du microbiote intestinal. 

En outre, les édulcorants artificiels sont aujourd’hui constatés dans les eaux souterraines et les eaux de surface. Selon les recherches, ils peuvent résister au processus de traitement ce qui présente un risque de les retrouver dans l’eau potable. Les scientifiques sont en train de creuser afin de découvrir des procédures pour détecter les édulcorants dans l’environnement, pour bien comprendre les effets toxiques à terme. 

Les effets toxiques pour l’homme 

Récemment, des études ont été menées, donnant des résultats que les édulcorants artificiels ont des effets négatifs importants sur la santé, comme le risque accru d’obésité, le diabète, la prise de poids à long terme, l’hypertension et les maladies cardiaques.

 

L’utilisation et la consommation d’édulcorants artificiels, comme le sucralose et l’aspartame ne cessent de se multiplier. Alors que ceci représente un danger réel pour la santé de l’homme. Les résultats des recherches récentes proposent que les édulcorants artificiels puissent être un danger pour le métabolisme, la flore intestinale et l’appétit. Sur le site du Canadian Medical association Journal, Ryan Zarychanski stipule bien qu’en dépit du fait que des millions de personnes consomment régulièrement des édulcorants artificiels, relativement peu de patients ont été suivis lors des essais cliniques de ces produits.

 

Pour approfondir ce sujet, le chercheur Zarychanski  et ses collègues du George&Fay Yee Centre for Healthcare Innovation (université de Manitoba, au Canada) et du Children’s Hospital Research Institute of Manitoba, à Winnipeg (Canada), ont analysé 37 recherches scientifiques qui avaient suivi plus de 400.000 individus durant dix années en moyenne. 

 

Parmi ces études, sept étaient des essais généralement suivis et contrôlés, le mètre étalon de la recherche clinique, intégrant 1.003 hommes et femmes, tout confondu, observés de près durant en moyenne six mois. Les chercheurs ont remarqué que les tests cliniques n’évaluaient aucun avantage net et précis, ou effet tangible des édulcorants sur la perte du poids. Pourtant, l’objectif de la recherche était de prouver cela. 

Pour conclure

En résumé, les recherches sur le long terme incluant les observations au-delà des études manifestent un lien étroit entre la consommation d’édulcorants artificiels et le risque pour l’être humain de prendre du poids, devenir obèse, avoir de l’hypertension artérielle, avoir du diabète, avoir des maladies cardiaques et d’autres problèmes de santé.

 

Meghan Azad, auteur principal des recherches affirme qu’il convient de rester prudent tant que les effets des édulcorants artificiels à long terme sur la santé ne sont pas complètement connus. Ainsi, Meghan Azad et son équipe au Children’s Hospital Research Institute of Manitoba sont aussi en train d’analyser les effets négatifs ou positifs de la consommation d’édulcorants artificiels chez la femme enceinte sur la prise de poids, le métabolisme et la flore intestinale de l’enfant. Elle a donc conclu qu’étant donné l’utilisation répandue et croissant des édulcorants artificiels et l’épidémie actuelle d’obésité et de maladies associées, des recherches plus approfondies sont importantes afin de définir précisément les risques et les avantages à long terme de ces produits douteux.