Masse VS Volume

MASSE ET VOLUME MUSCULAIRE, sont des termes fréquemment utilisés dans le gym, aussi bien par ceux qui s’y entraînent que par ceux qui les entraînent. Ils font, d’une façon générale, référence à la taille des muscles qui elle- même est le résultat d’un phénomène d’adaptation : « l’hypertrophie musculaire », et sont deux objectifs différents.

Cependant, quand on les interroge sur la différence qu’il y a entre les deux, on se rend compte que les réponses sont souvent vagues et que ces deux termes peuvent être parfois utilisés sans qu’une réelle différenciation soit perceptible et que dès lors il est très facile de parler de l’un à la place de l’autre. Le fait qu’ils aient comme dénominateur commun, l’hypertrophie musculaire, peut contribuer à ce que la nuance entre volume et masse musculaire ne soit pas toujours facile à saisir.

Quelle différence entre masse et volume ?

La réponse, afin de nous permettre d’y voir un peu plus clair, nous est apportée à la fois par la physiologie et l’entraînement. 

D’une façon générale, c’est bien un développement de la taille des muscles sollicités, mais force est de constater que plusieurs choses peuvent se développer distinctement dans le muscle et qu’il faut considérer plusieurs formes d’hypertrophie :

 

  • L’hypertrophie dite « myofibrillaire », qui se traduit par une augmentation en nombre et en taille des myofibrilles qui constituent le tissu musculaire et qui sont responsables de la contraction.
  • L’hypertrophie dite « sarcoplasmique », qui représente l’augmentation de l’espace occupé par le cytoplasme de la cellule (appelé sarcoplasme dans le cas de la cellule musculaire) qui entoure chaque myofibrille.

Ces deux éléments (myofibrilles et sarcoplasme) représentent quantitativement l’essentiel de ce qui peut se développer dans le muscle. Toutefois, on peut également y ajouter, même si cela peut paraître comparativement négligeable, l’épaississement des tendons, des fascias et des aponévroses et l’augmentation de la vascularisation et parler respectivement « d’hypertrophie dite conjonctive » et « d’hypertrophie dite vasculaire ».

Mass Gainer Zero
Eric Favre Nutrition Expert
79.90 €
MASS GAINER ZERO fournit des protéines et des glucides dans le but de vous aider à gagner de la masse musculaire. MASS GAINER ZERO est à haute teneur calorique pour aisément augmenter votre apport énergétique quotidien dans le but de promouvoir le gain de poids et de masse. Les...
Voir le produit

On comprend bien dès lors que selon les objectifs et les disciplines, quand des qualités physiques précises sont recherchées (force, puissance, endurance ou l’une de leurs combinaisons) tout en respectant un poids de forme idéal ou en souhaitant rester dans une catégorie de poids tout en améliorant ces qualités physiques, ce sera bien évidemment la prise de MASSE qui devra être privilégiée. Pour l’amélioration générale et visuelle du potentiel musculaire, comme cela est le cas en bodybuilding l’amélioration du VOLUME musculaire sera une priorité. Toutefois, masse et volume restent étroitement liés car en planifiant judicieusement les différents cycles d’entraînement et en les dosant en fonction des résultats obtenus ces deux formes d’hypertrophie peuvent se compléter.

 

Ces différentes manifestations de l’hypertrophie ne s’obtiennent pas, techniquement parlant, de la même façon et il est tout à fait possible de mettre plus l’accent sur l’une ou l’autre. D’une façon générale et sans vouloir entrer dans les détails :

 

  • le travail lourd (75-90%) et certains modes de contraction favoriseront la prise de masse
  • des charges moyennes avec des séries un peu plus longues, (65-80%) et certains modes de contraction, favoriseront le volume.
  • des séries longues, voire très longues l’hypertrophie vasculaire.
  • certains modes de contraction, comme par exemple les contractions pliométriques et excentriques, l’hypertrophie conjonctive.

RECOIS GRATUITEMENT TON GUIDE COMPLET DE LA MUSCULATION

Il contient toutes les informations pour atteindre ton objectif (anatomie, exercices, méthodes d’intensifications d’entraînements, métabolisme,..) de prise de masse et sèche !