Anatomie : Les Biceps

Le biceps brachial, le brachial antérieur et le long supinateur forment les muscles fléchisseurs du coude au niveau des bras. Ce sont les plus grands et les plus remarquables des muscles de cette partie du corps.

Muscle polyarticulaire, le biceps croise à la fois les jointures du coude et de l’épaule. Il possède deux faisceaux différents qui assurent la flexion du coude.

La longue portion

La longue portion s’emboîte sur l’omoplate, au niveau de la cavité glénoïde. Plus exactement, vous le trouverez dans la partie supérieure de l’articulation de l’épaule.

Son tendon d’origine s’étire latéralement avant de se longer vers le bras par la capsule articulaire. Il arpente ensuite la coulisse bicipitale de l’humérus. Ce dernier représente l’os de la partie supérieure du bras.

Lorsque vous travaillez vos pectoraux ou encore les muscles de votre dos (développé couché, tirages verticaux…), vous exposez la longue portion à des blessures éventuelles. Les risques seront d’autant plus importants si la ceinture scapulaire n’est pas équilibrée. En effet, la longue portion est la seule charpente musculaire capable de stabiliser et d’assurer le mouvement vers l’avant de l’humérus.

La longue portion participe activement à l’abduction de l’épaule. C’est grâce à ce muscle que vous pouvez effectuer certains gestes, comme l’élévation latérale. Ce n’est pas tout ! Elle permet aussi la rotation externe du bras. Oui, ce mouvement est possible. Néanmoins, il faut que la ceinture scapulaire soit suffisamment solide.

La courte portion

C’est au niveau de l’apophyse coracoïde que s’insère la courte portion.  Il s’agit d’une protubérance osseuse qui se trouve à l’avant de l’omoplate. Sans la courte portion, il est quasi impossible d’effectuer certains mouvements de flexion de l’épaule. Pour faire des élévations avant par exemple, vous aurez besoin de ce muscle.

Notons que les deux faisceaux du biceps se rejoignent pour former un ligament commun. Ce dernier croise la joncture du coude et s’attache sur le radius, l’os de l’avant-bras.

RECOIS GRATUITEMENT TON GUIDE COMPLET DE LA MUSCULATION

Il contient toutes les informations pour atteindre ton objectif (anatomie, exercices, méthodes d’intensifications d’entraînements, métabolisme,..) de prise de masse et sèche !

Le brachial antérieur

Le brachial antérieur se reconnaît facilement par son emplacement. Il se trouve sous la partie inférieure du biceps. Il commence sur la partie inféroantérieure de l’humérus pour se terminer sur la partie supérieure du cubitus ou ulna, au niveau de l’avant-bras.

Le brachial antérieur n’intervient pas uniquement dans la flexion du coude. Ce muscle est aussi sollicité lors des entraînements du biceps. Inséré au niveau du cubitus, il vous permet de réaliser n’importe quel mouvement des mains. Cela inclut la supination et la pronation.

Des études révèlent même que le brachial antérieur fait partie des muscles les plus utilisés des fléchisseurs du coude. Il va même jusqu’à équilibrer les forces qu’exercent le brachial antérieur sur le radius de l’avant-bras.

Le coraco-brachial

Le coraco-brachial est un muscle fusiforme qui se trouve sur la partie supérieure et interne du bras. Il s’insère sur l’apophyse coracoïde et se termine jusqu’au milieu du bord interne de l’humérus.

Le coraco-brachial assure deux missions distinctes :

–          l’élévation du bras,

–          le mouvement du bras en avant et en dedans.

Ce muscle intervient aussi dans l’adduction ainsi que la flexion de la scapulo-humérale. Mais par-dessus tout, il procure une certaine stabilité.

Le long supinateur

Le long supinateur longe l’avant-bras en s’engageant au-dessus du coude pour déboucher vers la pointe du radius, au niveau du poignet. La particularité de ce muscle réside dans sa capacité à réaliser des mouvements quasi impossibles pour le biceps et le brachial antérieur. Il contribue notamment à la réalisation de certains mouvements de flexion.

Se retrouvant dans la catégorie des muscles fléchisseurs du coude, le long supinateur assure aussi la stabilité du radius. Il joue le rôle de supinateur lorsque les mains sont en pronation. Inversement, il agit en tant que pronateur quand les mains sont en supination.

En revanche, lorsque le poignet est en position neutre, le long supinateur aura tendance à se contracter, boostant ainsi son efficacité. Les mouvements en supination (couplés avec des mouvements de flexion), quant à eux, se révèlent aussi utiles, car ils permettent de développer le muscle.

X Pump - ALL IN ONE Pro Series
Eric Favre Nutrition Expert
49.90 €
Après des années de recherche et de développement, la marque ERIC FAVRE® vous propose une formule exceptionnelle pour son premier produit ALL-IN-ONE dédié au développement musculaire. Une sélection d’actifs minutieusement choisie et dosée...
Voir le produit

Le rond pronateur

De petite taille, le rond pronateur trace une diagonale le long de l’avant du coude. Une observation approfondie permet d’affirmer qu’une section de ce muscle est recouverte par le long supinateur.

Il faut savoir que le rond pronateur et le carré pronateur travaillent ensemble. Ce dernier se situe près du poignet. Il joue deux rôles :

–          celui de supinateur de l’avant-bras,

–          celui de fléchisseur, surtout en cas de mouvement contre la résistance.

Le rond pronateur interagit avec le biceps lorsqu’il réalise une pronation, tandis que le biceps est en supination. Le résultat ? Vous préservez un bon équilibre sans que vos mains changent d’orientation en supination.