L’Articulation Du Genou Dans Les Entrainements Physiques

L’articulation du genou, qui assure la stabilité du membre inférieur, se trouve être énormément sollicitée dans la pratique sportive. De ce fait, elle fait malheureusement partie des articulations fréquemment traumatisées. L’articulation du genou est un complexe articulaire unissant le tibia au fémur. Il comporte deux articulations fémoro-tibiales de type ovoïde (condyliennes) et une articulation fémoro-patellaire mobile de type poulie (trochléenne).

Les différentes surfaces articulaires en contact dans l’articulation du genou

Ce sont : L’extrémité inférieure du fémur et les condyles qui répondent aux glènes tibiales, et la trochlée qui répond à la face postérieure de la rotule ; L’extrémité supérieure du tibia (les glènes tibiales) qui répondent aux condyles femoraux; La rotule, dont les 2/3 supérieurs de la face postérieure répondent à la trochée fémorale Les ménisques, situés entre les condyles fémoraux et les glènes tibiales. Ils améliorent la congruence articulaire et la lubrification tout en contribuant à répartir les contraintes de pressions subies par le genou. Les différents moyens d’union de l’articulation du genou: Les moyens de liaison de l’articulation du genou sont : Une capsule articulaire qui est tapissée à l’intérieur par la synovie ; Des ligaments : latéraux, croisés, rotuliens, sous-rotuliens, et poplités ; Des tendons : rotulien et quadricipital

Artiroxyne<sup>®</sup> - Programme bien-être spécial articulations<sup>1</sup>
Eric Favre Laboratoire
26.90 €
ARTIROXYNE® est un complément alimentaire du Laboratoire Eric Favre® à base d’ingrédients sélectionnés. Avec plus de 2035 mg d’ingrédients par prise Artiroxyne® deviendra meilleur allié. Le boswellia contribue à...
Voir le produit

Comment s’effectuent les mouvements articulaires du genou ?

Les mouvements de l’articulation du genou peuvent s’effectuer autour de deux axes : 1- L’axe transversal : les mouvements de flexion/extension s’effectuent dans un plan sagittal suivant cet axe. La flexion, qui peut atteindre une amplitude de 160° en passif, est principalement due aux ischio-jambiers et aux jumeaux. Ce mouvement de flexion est limité par le contact des ischio-jambiers contre les mollets lors de l’accroupissement. L’extension, quant à elle, est principalement due aux quadriceps. 

 

Cette extension est limitée par la mise en tension des ligaments croisés et latéraux. 2- L’axe longitudinal : les mouvements de rotation s’effectuent autour de cet axe dans un plan sagittal. Les rotations automatiques sont liées au mouvement de flexion/extension dues au fait que les deux condyles fémoraux n’ont pas le même rayon de courbure. Lors de la flexion se produit une rotation interne automatique, et lors de l’extension se produit une rotation externe automatique. Il est à noter que les rotations volontaires ne peuvent se faire que le genou fléchi. La rotation interne est prioritairement due au droit interne, au couturier, au demi-tendineux et demi-membraneux. Celle-ci peut atteindre environ 30° d’amplitude. Quant à la rotation externe, elle est principalement due au biceps crural et peut atteindre 40° d’amplitude. 

 

Malgré une grande mobilité en flexion/extension, le genou dispose d’une solidité articulaire relativement élevée. De même, la mise en tension de puissants ligaments contrôle l’ampleur des mouvements. Ces véritables stabilisateurs de l’articulation du genou sont : Les ligaments croisés : dont le faisceau antéro-externe limite la rotation interne, et dont le faisceau postéro-interne limite la flexion ; Les ligaments latéraux internes et externes : ils limitent l’extension et la rotation externe Le plan fibreux antérieur , composé de tendons et de ligaments Le plan fibreux postérieur : constitué également de ligaments, il assure le renforcement de la capsule articulaire.

 

RECOIS GRATUITEMENT TON GUIDE COMPLET DE LA MUSCULATION

 

Il contient toutes les informations pour atteindre ton objectif (anatomie, exercices, méthodes d’intensifications d’entraînements, métabolisme,..) de prise de masse et sèche !

Comment renforcer l’articulation du genou ?

Le renforcement musculaire de l’articulation du genou passe par l’exécution d’un certain nombre d’exercices. L’un des incontournables pour son efficacité est, bien sûr, le squat. Et cela malgré l’opinion divergente de certains. Ce mouvement complexe, qui met le corps face à la réalité de l’accroupissement, demande beaucoup d’attention. Cette attention est importante tant de la part de l’éducateur que du pratiquant afin d’éviter des risques traumatiques toujours possibles. 

 

La position correcte du pratiquant et de la barre pour pratiquer un squat : L’éducateur doit veiller à ce que le pratiquant place systématiquement ses genoux dans l’axe de ses pointes de pieds. Cela évite une rotation interne risquant d’engendrer une usure prématurée des bords internes des ménisques ; L’éducateur peut préconiser l’utilisation d’une cale, ou mieux encore, le port de chaussures haltérophiles pour soulager les tensions possibles sur les tendons d’Achille. Cela se produit souvent par manque de souplesse ; Lors d’un squat très lourd, l’éducateur peut recommander l’utilisation d’une ceinture de force afin de diminuer les pressions vertébrales. Cela permet une réduction de pression d’environ 30° sur les disques intervertébraux et les muscles spinaux. De même, des genouillères peuvent soulager les genoux ; L’éducateur doit insister sur le placement de la barre sur le dos. Notamment, celle-ci ne doit, en aucun cas, reposer sur la vertèbre proéminente afin d’éviter les pressions trop importantes sur la région cervicale. 

 

En particulier, le placement de la barre sur un cou en hypertension est à éviter. Pour exécuter un squat correctement : Il est primordial de veiller à maintenir un meilleur équilibre général, d’une part. Et d’autre part, d’éviter les risques traumatiques liés à l’augmentation de la charge obtenue par la vitesse acquise lors d’une flexion trop rapide Il est important de maintenir le buste le plus droit possible afin de minimiser les contraintes rachidiennes (diminution du levier vertébral) L’éducateur peut également recommandé la pratique du squat clavicules de type haltérophile. Cet exercice oblige à un maintien postural idéal Ainsi, malgré leur solidité relative, les genoux doivent en permanence supporter environ 60% du poids du corps dans la vie courante. 

 

De plus, dans de nombreuses activités sportives, les sauts, les réceptions, les rotations sollicitent durement cette articulation, l’obligeant sans cesse à amortir et stabiliser au mieux le pratiquant. Par conséquent, il est indispensable de reconnaître l’importance de travailler son renforcement.