Le Système Articulaire De L’Epaule

Le système articulaire est un complexe qui permet à des os d’être relié pour permettre le bon mouvement du corps. Il est alors nécessaire d’en prendre soin. Le corps est constitué de plusieurs articulations, cependant, il existe une qui demande une plus grande attention par rapport aux autres car souvent soumises aux blessures : celle de l’épaule.

Comprendre le système articulaire de l'épaule

L’articulation au niveau de l’épaule est définie comme un complexe articulaire parce que pour bien fonctionner, 5 articulations entrent en jeu. La synergie de ces 5 éléments assure divers mouvements des bras. Des gestes coniques très larges, des levers des bras et des mouvements circulaires sont possibles avec une bonne épaule.

 

Afin d’assurer le rôle des bras, les 5 articulations qui composent l’épaule sont :

 

–        le Gléno-humérale lie le tronc au membre supérieur et unit la tête humérale à la cavité glénoïde de la scapula.

–        le Scapulo-thoracique lie l’omoplate avec cage thoracique

–        l’Acromio-claviculaire permet une liaison entre l’acromion de l’omoplate avec clavicule

–        le Sterno-costo-claviculaire assure la liaison du Sternum avec la clavicule et la 1ère côte

–        le Sous deltoïdienne : liaison entre la tête humérale et l’acromion de l’omoplate

 

Par cette composition qui n’est pas moindre, le système articulaire de l’épaule est très complexe, fragile et instable. C’est pourquoi en prendre soin est essentiel.

 

L’articulation au niveau de l’épaule est très fragile, car son fonctionnement nécessite la combinaison de nombreux segments osseux et musculaire. Ces éléments qui ont chacun leur rôle doivent fonctionner ensemble pour permettre le mouvement des bras. Parmi ces muscles, il y a :

–        les muscles effecteurs qui assurent les mouvements des segments osseux,

–        les muscles fixateurs qui maintiennent l’os durant les gestes et les mouvements de l’épaule ainsi que des bras

–        les muscles ajusteurs permettent l’alignement de la tête humérale à la cavité glénoïde.

Ces différents types de muscles n’ont pas de rôle prédéfini, mais c’est en fonction de l’intensité des mouvements qu’ils passent du rôle de fixateurs à effecteurs. C’est au niveau de cette transition que réside le caractère fragile de l’articulation des épaules. Les tendons et les faisceaux ligamentaires qui réduisent l’espace dans laquelle l’articulation évolue, les frottements excessifs au niveau de l’acromion de l’omoplate et de la tête de l’humérus, les faux mouvements et les ports des objets trop lourds peuvent endommager facilement l’articulation de l’épaule.

Les parties sensibles du système articulaire de l’épaule

Au niveau de l’articulation gléno-humérale, l’instabilité est très présente. Cela à cause de la taille de la tête de l’humérus par rapport à la cavité glénoïde. En effet, pour assurer les mouvements des bras, ces deux os doivent entrer en contact et l’os du bras doit même se glisser sur la cavité. Ainsi, pour garantir les mouvements de l’humérus tout en assurant l’alignement de sa tête, les muscles qui jouent le rôle d’ajusteurs doivent intervenir. Plusieurs muscles sous forme de tentacules recouvrent la tête humérale pour maintenir le contact avec la cavité glénoïde : c’est la coiffe.

 

Ce système de coiffe doit aussi être bien entretenu, car dans la mesure où il est mal utilisé, il peut se rompre. Même si les muscles de l’épaule sont solides grâce aux exercices basiques et classiques, mais que la coiffe est fragile, la rupture peut toujours survenir. Il est alors préférable de miser sur des exercices réguliers et des rotations internes et externes de l’humérus pouvant renforcer le système. Une rupture de ce système reste négative, car il n’est pas facile et même irréversible de le récupérer avec les moyens chirurgicaux. 

 

Un autre problème peut aussi survenir lorsque le centrage huméral n’est pas assuré, suite à un déséquilibre entre les muscles deltoïdes et les faisceaux : l’érosion osseuse. Elle est due par un frottement irrégulier entre les deux os et provoquant la dissipation du cartilage. C’est ensuite que suivra la calcification de l’os et se terminera par l’apparition de l’arthrose. Durant vos séances de musculation, pensez à bien échauffer et entraîner intelligemment et délicatement vos épaules.

 

RECOIS GRATUITEMENT TON GUIDE COMPLET DE LA MUSCULATION

 

Il contient toutes les informations pour atteindre ton objectif (anatomie, exercices, méthodes d’intensifications d’entraînements, métabolisme,..) de prise de masse et sèche !

Quelques conseils pour garder un meilleur système articulaire de l’épaule

Dans la perspective de garder la bonne santé de l’articulation de l’épaule, il n’est pas nécessaire de miser sur les charges pour faire travailler les épaules. Cela demande une grande maîtrise de la charge ainsi que les amplitudes, les postures, les trajectoires et la vitesse d’exécution. Sans un contrôle parfait, des accidents peuvent survenir causant la défaillance des os du système articulaire de l’épaule. Le fait est que les surfaces de contact entre les différents segments osseux ne sont pas du tout solides, faire subir une charge aux épaules, même faible, ne fait qu’irréguliers les frottements. 

 

Vous pouvez bénéficier des effets positifs et constructeurs des exercices pour les épaules. Mais, il faut éviter ceux qui ne sont pas adaptés à votre corps causant de nombreuses blessures et pathologies. Il existe divers exercices qu’il faut absolument éviter si vous voulez éviter des dégâts au niveau de vos épaules. Cela concerne le développé nuque à la barre libre, le développé nuque à la barre guidée et le tirage nuque poulie haut pour le dos.

 

Ces entraînements peuvent être bénéfiques pour le développement de votre masse musculaire, toutefois, ce sera vos articulations surtout au niveau de vos épaules qui vont en souffrir.  

 

La pratique de la barre derrière la nuque demande une grande souplesse et mobilité des articulations, mais si vous n’êtes pas très souple, vous aurez tendance à adopter une cambrure anormale du rachis cervical afin de passer la barre derrière la tête. C’est cette technique répétée qui garantit l’usure rapidement de votre articulation au niveau des épaules.

 

Il est préférable d’effectuer des entraînements avec des haltères qui permettent une soulevée sans contrainte de trajectoire. C’est naturel, bénéfique pour les muscles et vos épaules n’en souffriront pas. 

 

Si vous êtes dans l’obligation de faire du tirage vertical poulie haute pour le dos, il est déconseillé de tirer la barre derrière la tête. Choisissez un tirage devant, car les résultats seront les mêmes, vos épaules ne sont pas agressées et vous évitez le stress cervical.

 

Athlètes ou amateurs de musculation, pensez à votre avenir. Ayez en tête que des bonnes habitudes qui n’agressent pas vos articulations de l’épaule garantissent une continuité de vos entraînements et une augmentation de vos performances. Dans le cas contraire, en cas de traumatismes ou de pathologies, vous ne pourrez plus effectuer de séance de musculation. Méditez sur le fait que vos erreurs du passé et du présent se présenteront sous forme de douleur dans le futur.

Artiroxyne<sup>®</sup> - Programme bien-être spécial articulations<sup>1</sup>
Eric Favre Laboratoire
26.90 €
ARTIROXYNE® est un complément alimentaire du Laboratoire Eric Favre® à base d’ingrédients sélectionnés. Avec plus de 2035 mg d’ingrédients par prise Artiroxyne® deviendra meilleur allié. Le boswellia contribue à...
Voir le produit