Le Microbiote : Un Microcosme Dans Le Macrocosme

Les connaissances sur le  corps humain notamment sur le microbiote ont bien progressé ces derniers temps. Certains chercheurs s’intéressent particulièrement au microbiote intestinal. Tout d’abord, il faut préciser qu’il existe plusieurs types de microbiote. Il y a notamment le genre intestinal, épidermique, buccal, vaginal et ainsi de suite.

Pour une simple définition, c’est l’ensemble des micro-organismes qui peuplent l’intestin qui constitue le microbiote intestinal connu aussi sous l’appellation « flore intestinale ». Grâce à l’utilisation de nouvelles méthodes de recherche, la communauté scientifique peut confirmer désormais qu’il est important d’avoir cette flore intestinale en bonne qualité pour être et rester en plein forme.

Une découverte remarquable

Selon les résultats des recherches effectuées sur le microbiote intestinal, celui-ci est composé de centaines d’espèces de bactéries. Ces plusieurs milliers de types de micro-organismes (entre 1200 et 1500 familles différentes) se demeurent dans le corps humain. Le gros intestin fait partie des biotopes microbiens les plus saturés. Le nombre de microbes présents dans les intestins est plus nombreux que l’ensemble des cellules de l’organisme. On peut estimer jusqu’à 100 000 milliards de micro-organismes voire plus dans les intestins. À part les bactéries et microbes qui y sont déjà, des champignons, levures, et virus y cohabitent également. Un être humain est donc plus bactérien que cellulaire. Le 90% du corps est peuplé de bactéries et le 10% est composé des cellules. En effet, le microbiote est une partie importante qui définit l’origine d’une personne.

Cette aperçue importante sollicite une reconsidération des fondements de la médecine moderne ainsi que de la génétique humaine. Les résultats de la recherche médicamenteuse sont devenus aussi discutables.

 

En effet, 3 théories majeures d’un docte tomberont alternativement.

Premièrement, il enseignait ce qu’il appelait le microbisme ou guerre contre les microbes et apportait une précision que tous les microbes venaient de l’air et ils étaient sources de maladie. Deuxièmement, il prétendait que l’être humain était stérile intérieurement c’est-à-dire que les micro-organismes ne se trouvent pas à l’intérieur mais sur la peau pour sa protection et que la contamination ne pouvait donc venir que de l’extérieur. Et le troisième antithétique de son dogme, c’est le monomorphisme microbien. Il a été prouvé que les microbes ont la faculté de changer de forme suivant la nature de leur environnement.

 

Selon la source Wageningen University, des études sur distinctes populations dans le monde entier ont été établi récemment par un groupe de chercheurs provenant de 10 pays différents. D’après leurs découvertes combinées, ils ont pu distinguer 3 « Entérotypes » ou signatures bactériennes intestinales à travers le monde. La classification de toute la population mondiale est ainsi divisée en ces 3 groupes principaux : Bactéroidetes, Preyotella et Ruminococcus. Le classement est indépendamment de la nationalité, du sexe et de l’âge.

 

RECOIS GRATUITEMENT LE GUIDE COMPLET DE LA NUTRITION SPORTIVE

 

Retrouve dans ce Guide toutes les informations essentielles à connaître sur la nutrition (nutriments, superaliments, IG..) pour atteindre ton objectif de sèche ou de prise de masse !

Pourquoi et comment préserver l’état du microbiote ?

Tous ces peuples microbiens qui remplissent l’organisme ont une forte influence sur le métabolisme et la physiologie de l’organisme. À  savoir que les bactéries et les cellules intestinales cohabitent en mutualisme. Le microbiote intestinal d’un individu le protège en régulant le transit intestinal. Grâce à lui, les aliments sont triés et bien assimilés. Il permet de faciliter la digestion.

 

 

Lors d’un accouchement par voie normale et par les premières tétées au sein, une mère transmet à son enfant le microbiote. Pourtant, au cours du temps, son état peut se modifier et se détériorer en fonction du mode et hygiène de vie ainsi que le type de nutrition que la personne adopte. Son instabilité peut être aussi provoqué par les infections virales, ainsi que par la prise fréquente de médicaments. Sans le vouloir, ces habitudes peuvent fragiliser le microbiote avec toutes les conséquences néfastes pour la santé. Mais en adaptant un nouveau mode de vie à un milieu ordonné, en 1 ou 2 mois, le microbiote peut retrouver et revenir pratiquement à son état initial.

 

Avant d’en arriver là, il est toujours important de maintenir le microbiote en bonne santé et il faut faire le nécessaire pour y parvenir. Voici quelques conseils à réaliser pour garder la flore intestinale en pleine forme :

  • Éviter de manger trop gras, trop salés, trop sucrés.
  • Arrêter de prendre des aliments ce que l’on appelle le «junk food» comme la pizza, Chips, hamburgers, frites, plats préparés, le pain blanc, les viennoiseries…
  • Toujours privilégier les nourritures naturelles qui n’ont subi aucune transformation. Opter pour les fruits et les légumes, les oléagineux, graines germées fraiches.
  • Essayer d’adopter un mode de vie tranquille et être en paix avec l’entourage. Si possible, il faut fuir toutes sources de stress.
  • Trouver le temps de se reposer et de se relaxer en prenant des vacances par exemple.
  • Pratiquer une activité physique régulière
Lactobacillus Gasseri
Eric Favre Wellness
19.90 €
Lactobacillus gasseri est une espèce de bactérie lactique de la famille des Lactobacillaceae. Elle fait partie du microbiote des muqueuses buccales, vaginales et intestinales de l’homme.
Voir le produit