Tout Est Une Question D’Equilibre Acido-Basique

Si l’humain est capable de s’adapter à de grandes variations, notre mode de vie actuel, et surtout nos choix alimentaires, tendent à favoriser l’acidité tissulaire. Elle est à distinguer de l’acidose, qui désigne un état pathologique dû à une augmentation de l’acidité du sang. L’acidité tissulaire ou latente concerne l’accumulation des charges acides au niveau des tissus. 

 

L’équilibre acidobasique est une notion essentielle en nutrition au maintien d’un bon état de santé car son déséquilibre serait à l’origine de troubles ostéo-tendineux et fonctionnels tels que la fatigue chronique.

L’ACIDITÉ TISSULAIRE OU LATENTE

L’organisme dispose de systèmes «tampons» via les reins et les poumons assurant le maintien d’un pH proche de 7,4 (légèrement basique). Ils permettent l’excrétion des charges acides d’origine alimentaire ou métabolique. 

A long terme, l’excès durable d’acidité tissulaire entraîne la saturation de ces systèmes. Pour maintenir la balance acidobasique, l’organisme est obligé de puiser dans ses réserves minérales, notamment les os, provoquant la déminéralisation osseuse voire l’ostéoporose.

 

RECOIS GRATUITEMENT LE GUIDE COMPLET DE LA NUTRITION SPORTIVE

 

Retrouve dans ce Guide toutes les informations essentielles à connaître sur la nutrition (nutriments, superaliments, IG..) pour atteindre ton objectif de sèche ou de prise de masse !

LES CAUSES DU DÉSÉQUILIBRE ACIDO BASIQUE

La principale cause de ce déséquilibre est l’alimentation moderne. On peut classer les aliments en trois catégories:

 

Les aliments acidifiants dont les protéines animales

(viande, poisson et œuf), les aliments salés (sel de table, charcuteries, fromages, pains…) et les céréales raffinées;

 

Les aliments basifiants (ou alcalinisants) représentés essentiellement par les fruits et légumes

 

Les aliments neutres qui n’ont pas d’influence (huiles végétales, sucres raffinés…). Parmi les autres facteurs responsables, le surentraînement et l’activité physique intense augmentent le risque d’acidité tissulaire. 

 

Chez le sportif, elle peut induire une fragilité (tendinites, inflammations chroniques …) et des difficultés de récupération. Ce risque est majoré par la fragilisation des tendons due à la déshydratation et l’accumulation d’acide lactique. 

 

Pour aller plus loin, les minéraux peuvent être classés en deux groupes:

 

• Les minéraux alcalinisants sont le potassium, le magnésium, le sodium, le fer et le calcium.

• Les minéraux acidifiants sont le soufre, le phosphore, le chlore et l’azote.

Supra Q10 - 100% Ubiquinol, Bio active
Laboratoire Eric Favre Santé
22.50 €
SUPRA Q10 à base d’ubiquinol, est la forme réduite de la coenzyme Q10 indispensable à la production d’énergie cellulaire aussi appelée ATP. La capacité de l’organisme à produire de l’ubiquinol diminue avec l’âge...
Voir le produit

EN PRATIQUE,COMMENT FAVORISER L’ÉQUILIBRE ACIDOBASIQUE ?

RÉDUIRE LA CONSOMMATION DE SEL (chlorure de sodium) en limitant le sel raffiné et autres aliments salés (pains, fromages, charcuteries, plats industriels). Préférer la fleur de sel et le gros sel (non raffiné) en faible quantité.

 

 

AUGMENTER LA CONSOMMATION DE FRUITS ET LÉGUMES, principalement sous forme de crudités ou cuits à la vapeur. Eviter la cuisson par ébullition ou les conserves (addition de sel et grande perte minérale dans le jus de conservation). Penser également aux fruits secs particulièrement alcalinisants (raisins, figues, dattes…), à ne pas confondre avec les fruits oléagineux (amandes, noix…) qui sont acidifiants.

 

 

BOIRE 1,5 LITRES D’EAU par jour minimum (ajouter 500 ml supplémentaires par heure d’activité physique) afin de favoriser l’élimination des charges acides par voie urinaire. Au quotidien, privilégier les eaux minérales et les eaux bicarbonatées pauvres en sodium (Arvie, Quezac, Salvetat). Après l’effort, compléter avec des eaux bicarbonatées sodées (Vichy Célestins, St Yorre). Quant aux sodas (même light) et alcools, ils sont à consommer très occasionnellement.