Hypertrophie Et Effort : Jusqu’à L’Echec Musculaire

Ce paramètre est souvent évoqué quand on essaye d’obtenir la meilleure réponse hypertrophique possible. De quoi s’agit-il ? L’échec musculaire peut être défini comme étant le point que l’on atteint quand à la fin d’une série, avec une charge donnée, on ne peut plus produire la force nécessaire pour poursuivre l’exécution correcte et complète du mouvement.

EN théorie

Plusieurs théories soutiennent ce principe et sont fréquemment mises en avant pour argumenter en sa faveur et soutenir l’optimisation de la réponse hypertrophique. La principale souligne le fait qu’avec l’accumulation de la fatigue, le nombre d’unités motrices (donc de fibres musculaires) activées s’accroît progressivement, provoquant ainsi une stimulation supérieure. D’autre part, avec la forte sollicitation de la filière de la glycolyse anaérobie, les conditions sont requises pour augmenter le stress métabolique et ainsi stimuler les réponses hormonales. Une étude réalisée en 2005 et publiée dans le « Journal of Strenght and Conditionning Research » a constaté que des séries de 10RM menées jusqu’à l’échec musculaire provoquaient une élévation post exercice du taux de GH significativement plus importante qu’avec la même charge utilisée sans aller à l’échec musculaire. (1)

Iron Preworkout
Eric Favre Nutrition Expert
49.90 €
La gamme Iron Series E.A.A (acides aminés essentiels) est une exclusivité mondiale du Laboratoire Eric Favre® grâce à la présence d’un ingrédient exclusif issu d’une technologie de pointe unique au monde : La...
Voir le produit

Néanmoins, le débat reste ouvert quant à l’efficacité de cette stratégie car mal utilisée, autrement dit non planifiée, elle aboutit forcément au surentraînement et ses effets néfastes sur l’hypertrophie. Au bout de quelques semaines, les concentrations d’IGF-1 au repos diminuent ainsi que les taux de testostérone (2). Il a également été observé, comme le confirment de récentes études (3), qu’il se produisait un effondrement ou « burnout » psychologique très préjudiciable à la qualité de l’entraînement ainsi qu’à toute progression.
Il semble donc raisonnable de bien prévoir les périodes au cours desquelles cette stratégie sera utilisée et évidemment de bien les préparer lors des cycles précédents et surtout de bien savoir par quoi il faut continuer si on veut en retirer la quintessence. 

 

RECOIS GRATUITEMENT TON GUIDE COMPLET DE LA MUSCULATION

 

Il contient toutes les informations pour atteindre ton objectif (anatomie, exercices, méthodes d’intensifications d’entraînements, métabolisme,..) de prise de masse et sèche !