Mieux Cerner Les Douleurs Du Dos

Le mal de dos est l’une des raisons des malaises dans le quotidien des pratiquants de musculation. Une simple lésion peut contraindre un athlète à mettre fin à sa carrière et causer bien d’autres conséquences sur le plan psychique. Il est donc important de s’informer et de prendre les dispositions adéquates. Découvrez les causes, des manifestations puis les solutions possibles contre les douleurs lombaires.

Le mal de dos, un problème fréquent chez les humains

Nul n’est vraiment épargné des douleurs au rachis. Bien souvent, on entend parler d’écrasement de disques, de pincements de nerfs, de glissements de disques, et bien d’autres encore. Mais en réalité, l’utilisation de ces expressions est bien souvent erronée. Par exemple, il est absurde d’affirmer que les disques ont glissé. En effet, ces derniers sont si bien reliés à la vertèbre que l’os risque de se briser avant même que le disque ne bouge.

Même si cela peut prêter à une grande confusion, il n’existe pas vraiment d’informations précises sur les causes ou les manifestations d’un mal de dos. Ce qui est par contre certain, c’est qu’un athlète qui essaie de repousser ses limites peut en souffrir après l’effort physique. Les problèmes souvent rencontrés au niveau lombaire peuvent résulter d’un simple geste anodin qui a dû prendre une grande ampleur.

Par exemple, un sportif peut souffrir de problèmes au niveau des articulations du dos juste en voulant attacher les lacets de sa chaussure. Les douleurs de rachis peuvent arriver à n’importe qui. Cependant, avec quelques précautions, il est possible de réduire considérablement les risques de lésions. Mais bien avant d’aborder les différentes manières de remédier à ces maux qui peuvent changer tout un mode de vie ou ruiner une carrière sportive, il convient de comprendre l’anatomie du dos.

L’anatomie du dos et son fonctionnement

La structure du dos est l’une des plus solides de l’organisme. Même si plusieurs lésions peuvent survenir au niveau du rachis, ces dernières ne peuvent pas provenir de faiblesses de la structure de cette partie du corps.

 

La structure du dos

Tout d’abord, il convient de souligner que la colonne vertébrale fonctionne comme un système mécanique. Elle est composée de muscles, d’os et de nerfs. La colonne qui sert à soutenir le corps et couvrir la moelle épinière est composée de 24 vertèbres. Chacune des vertèbres est composée d’apophyses. Il s’agit de corps vertébral de forme cylindrique ayant des expansions osseuses sur les côtés et à l’arrière. Chaque corps vertébral dispose à l’intérieur puis à l’arrière, d’un canal rachidien.

D’un autre côté, chaque vertèbre est associée à deux racines nerveuses, c’est-à-dire à des nerfs. Ceux-ci servent, à leur tour, de liaisons entre les muscles, les organes puis la peau. Un simple dysfonctionnement au niveau des nerfs peut donc entraîner des problèmes au niveau de toute la structure du dos.

 

Le fonctionnement de la structure du dos

Au premier abord, il faut remarquer que l’intégralité du poids de chaque individu est supportée par les corps vertébraux. Les apophyses, quant à eux, servent de points de fixation pour les muscles et les ligaments. Ces derniers s’y accrochent fortement et agissent comme des fils rattachés à un pieu. Par ailleurs, c’est grâce au rattachement solide des ligaments que l’être humain réussit à tenir debout.

De plus, c’est sous l’action du muscle érecteur du rachis que chaque individu réussit à maintenir les articulations du dos. Aussi bien lorsqu’il est assis, que quand il se lève ou encore lorsqu’il se penche vers l’avant. C’est également grâce à ce muscle, qui s’étend du crâne au sacrum, que l’homme parvient à effectuer des mouvements de rotation et de flexion latérale au niveau des abdominaux.

 

Comment éviter de causer des dommages au disque ?

La structure du dos, plus précisément les composantes du disque, permet à l’organisme de supporter une charge avoisinant 680 kilos. Que ce soit chez un sportif ou pas, vouloir déployer une grande force pour dépasser cette limite peut se révéler fatal pour la vertèbre. Cela pourrait par exemple créer un écrasement de la vertèbre suivi de la rupture du disque. Pour éviter de causer des dommages au disque, il faut :

  • Repartir les masses équitablement quand il s’agit de soulever de lourdes charges ;
  • Éviter de vouloir soulever de très lourdes charges, même quand il s’agit d’exercices de musculation ;
  • Garder une bonne posture quand il s’agit de soulever de grandes masses.

 

RECOIS GRATUITEMENT TON GUIDE COMPLET DE LA MUSCULATION

 

Il contient toutes les informations pour atteindre ton objectif (anatomie, exercices, méthodes d’intensifications d’entraînements, métabolisme,..) de prise de masse et sèche !

Comment expliquer les pressions sur les disques ?

Comme évoqué précédemment, il faut éviter d’endommager les disques, car ils sont d’une importance capitale pour le fonctionnement de la structure du rachis. Lorsque les disques d’une personne subissent des dysfonctionnements, cette dernière est exposée à des difficultés articulaires, des douleurs atroces ou encore de troubles nerveux.

La pression des disques est généralement élevée lorsque la personne garde la position assise. En effet, cela est dû au fait que les muscles qui servent de support à la structure du rachis sont moins sollicités avec cette posture. Aussi, lorsque la personne n’a pas le dos fixé à un support (une chaise par exemple), la pression sur les disques est encore plus forte avec une posture de jambes tendues soulevées.

Pour mieux cerner le phénomène de pression sur les disques, une expérience a été menée. Celle-ci a permis de constater que les disques sont moins contractés lorsqu’on est couché. Dans cette posture, la pression des disques avoisine 45 kg. Lorsqu’on est assis, la pression augmente à un niveau de 135 kg. Lorsque le sujet tente de soulever une masse de 18 kg, la pression augmente encore plus, mais varie selon la posture prise. Quand il garde ses genoux fléchis, la pression des disques est de 180 kg. Cette valeur double et passe à 405 kg lorsque le sujet garde ses genoux tendus.

Qu’en est-il du pincement du nerf ?

Les douleurs qui peuvent se faire ressentir au dos sont bien souvent la résultante de certaines réactions inflammatoires. Ils peuvent se manifester par une lésion ou causer le dysfonctionnement des nerfs qui se trouvent à proximité. C’est bien ce qui pousse certaines personnes à parler de pincement de nerf.

 

Quelle solution pour soigner un conflit entre le disque et le nerf ?

Il est vital pour l’organisme que le nerf puisse fonctionner normalement. Et donc, il convient de prendre des mesures immédiates pour libérer ce dernier lorsqu’il se trouve en conflit avec le disque intervertébral. Pour ce faire, il est conseillé de recourir à la chirurgie pour retirer la partie du disque ou tout le disque.

Toutefois, la meilleure manière de remédier aux situations d’entremêlement qui peuvent survenir entre le disque et le nerf consiste à prévenir le mal. Ainsi, il faut veiller à un bon soin de sa colonne vertébrale pour éviter de déformer la structure du rachis avec le temps. Réussir à garder sa posture bien droite au fil des années n’est pas toujours évident lorsque la moelle épinière devient vulnérable ou lorsque les vertèbres ne réussissent plus à maintenir le poids de l’individu.

Ceflaxyne <Sup>®</Sup>, calme et apaise les zones sensibles
Laboratoire Eric Favre Santé
16.90 €
CEFLAXYNE® du Laboratoire Eric Favre® est une association exclusive d'extraits de plantes hautement dosée (plus de 2830mg par prise) permettant une action complète : - La grande camomille relaxe la tête. - Le gingembre contribue à maintenir une bonne santé du...
Voir le produit

Quels sont les risques encourus par les articulations du dos ?

Les réponses inflammatoires qui se manifestent au niveau du rachis surviennent dans certaines conditions précises. Pour réduire les risques de souffrir des entorses à cette partie précise du corps, il convient de connaître les deux principales sources des maux de dos.

 

Les mauvaises postures : la première source des douleurs de dos

Cette condition a été évoquée dans les lignes précédentes. Les mauvaises postures représentent en grande partie des menaces pour le bon fonctionnement de la structure du dos. Une forte cumulation de graisse, un relâchement abdominal ou encore la grossesse sont les principaux facteurs qui affectent la posture d’une personne.

À preuve, la plupart des femmes enceintes souffrent de mal de rachis à force que le ventre prend du volume. Cela s’explique par le fait que les articulations du dos sont contraintes d’arrêter de fonctionner au fur et à mesure que le point de gravité est projeté vers l’avant. Ce phénomène est aussi remarqué chez les hommes ayant des ventres proéminents. Les personnes minces peuvent aussi souffrir de maux de rachis à cause de la faiblesse de leurs tissus musculaires, ou encore suite à une disproportion entre les abdominaux et les lombaires.

D’un autre côté, un programme de musculation déséquilibré peut également entraîner des douleurs atroces au dos. Par exemple, lorsque l’athlète effectue beaucoup plus de soulevés de terre et très peu d’abdominaux, le bassin est mal positionné puis la partie postérieure des disques intervertébraux subit un stress excessif.

 

Le cumul de micro traumatisme : la deuxième source des douleurs de rachis

À force de répéter certains mouvements lors des séances sportives, les muscles et les ligaments entourant la couronne vertébrale subissent de petites déchirures. Au fil des années, ces déchirures finissent par entraîner des lésions ou des blessures au niveau des articulations du rachis. Les sportifs les plus exposés sont les amateurs de bodybuilding  ou de powerlifting. 

Pour éviter de cumuler de ces petits traumatismes qui peuvent entraver le bon fonctionnement des muscles du rachis, il est recommandé d’opter pour un programme de fitness équilibré. Ce dernier doit être complété par une alimentation saine pour de parfaits résultats. Aussi, pendant les séances de musculation, il est déconseillé d’étirer un muscle à froid. Par ailleurs, il faut éviter au maximum de faire les grands écarts. Cela met en péril la structure du rachis.

 

D’autres facteurs des traumatismes de dos

Hormis les deux sources évoquées précédemment, la structure du rachis peut subir des lésions avec d’autres facteurs. Par exemple, à force de fumer beaucoup de cigarettes, les disques se retrouvent de plus en plus affaiblis puis détériorés. Aussi, le stress, une mauvaise alimentation, un mode de vie malsain ou encore des facteurs génétiques peuvent entraîner des dysfonctionnements du rachis.

Y a-t-il des risques de se blesser ?

Les probabilités d’être victime de blessures au niveau du dos sont très significatives lors des activités de musculation. Des exercices comme :

  • La prise d’une mauvaise position de départ ;
  • Le recours à des rebonds ou des balancements pendant un mouvement ;
  • Effectuer des mouvements brusques ;
  • Faire des activités sportives en gardant longtemps la position fléchie, ou en faisant des mouvements d’hyperextension ou encore de rotation ;
  • Reposer brusquement les haltères sur le rack ;
  • Faire des mouvements de rotation tout en gardant une barre ou un bâton derrière les épaules ;
  • Utiliser des charges trop lourdes en pratiquant du rowing ;
  • Faire des efforts physiques en restant longtemps assis.

Pour réussir à réduire les risques de blessures qui peuvent survenir au niveau des muscles et des ligaments, il faut éviter de surcharger les masses pendant les activités de musculation puis garder une bonne posture. Aussi, il est indispensable de souligner que l’amplitude tolérée pour les mouvements de rotation est de 30 °.

Comme précisé précédemment, il faut opter pour une diète saine puis se donner du repos quand il le faut. L’athlète doit également suivre des soins pour vérifier si la poursuite de son programme de  fitness ne risque pas de lui causer des dommages à long terme. Pour finir, il est conseillé de beaucoup renforcer les muscles du dos afin qu’ils puissent jouer pleinement leur partition de protecteurs.