Les Lésions De L’Appareil Locomoteur Des Sportifs : Causes Et Caractéristiques

Les sportifs réalisent des gestes techniques intenses avec une grande amplitude pendant les entraînements ou les compétitions. Cela n’est pas sans conséquence, puisqu’à long terme, ils peuvent entraîner des lésions et des fractures de l’appareil locomoteur. En effet, réalisés régulièrement, des mouvements de base tels que le développé couché, le squat, ou le soulevé de terre peuvent devenir dangereux, et ce, pour des facteurs qui paraissent sans importance sur le moment. Les lésions que cela cause se créent d’une manière progressive. Au bout d’un certain temps, le sportif va ressentir une certaine douleur pendant l’effort. Cela va entraîner une diminution de ses capacités physiques : il va se trouver dans l’incapacité de réaliser certains gestes et son volume d’entraînement se réduit au fur et à mesure du temps. Arrivé à un certain stade, il peut même être obligé d’abandonner toute pratique sportive.

Quelles sont les causes des lésions de l’appareil locomoteur ?

Pour pouvoir comprendre ce type de lésions, il faut en connaître les causes.

 

Les lésions liées à l’âge ou aux pathologies

Les lésions peuvent être liées à des facteurs plus ou moins naturels comme l’âge ou les troubles liés à la santé. Elles peuvent se créer à partir d’une anomalie anatomique comme le « tibia varum », responsable de la fatigue du tibia. Il y a aussi le « valgus », qui peut être la cause d’une lésion du jambier postérieur. Ces anomalies créent alors une « lésion de surmenage », c’est-à-dire que plus les gestes effectués sont répétés, plus le traumatisme s’aggrave. Il y a aussi des facteurs métaboliques tels que l’élévation du taux de cholestérol ou la présence abusive d’acide urique dans le sang.

 

Les lésions liées à la pratique sportive

Certaines lésions sont dues à certaines pratiques néfastes lors des entraînements. Il peut par exemple s’agir du matériel ou de la technique utilisée pendant les exercices. Le fait d’effectuer les entraînements à la limite des capacités physiques et d’exercer des efforts violents accélère aussi l’apparition des traumatismes physiques. Une trop grande fréquence d’entraînement, une augmentation soudaine du volume de travail pendant une période donnée, une forte intensité de travail sans temps de repos, ou une progression anormale des exercices sont également responsables de ces lésions.

 

RECOIS GRATUITEMENT TON GUIDE COMPLET DE LA MUSCULATION

 

Il contient toutes les informations pour atteindre ton objectif (anatomie, exercices, méthodes d’intensifications d’entraînements, métabolisme,..) de prise de masse et sèche !

Comment se manifestent les lésions de l’appareil locomoteur ?

Ce type de traumatisme physique touche plusieurs parties du corps dont les plus fréquentes sont les os, les articulations et les muscles.

 

Les lésions osseuses

Il s’agit des fractures de fatigue et des périostites. Elles sont causées par une surcharge du poids, une répétition trop poussée d’un exercice ou un déséquilibre musculaire.

 

Les fractures de fatigue

Elles se caractérisent par une fracture des os. La gravité de la fracture ainsi que sa localisation dépendent de l’âge du sportif et de l’activité physique qu’il exerce. La plupart du temps, elles touchent les os longs, en l’occurrence sur le tiers supérieur du tibia. Elles peuvent aussi toucher les tissus spongieux, notamment au niveau du plateau tibial, du col du fémur et du calcanéum. Lorsqu’elles sont dues à une pratique excessive d’une activité physique, les fractures touchent surtout les métatarsiens et le tibia et les vertèbres.

 

Les périostites

Il y a une inflammation de la membrane qui constitue l’enveloppe de l’os. Elle se manifeste par une sensation de douleur, de brûlure ou de fatigue au niveau de la face interne de la jambe ou du tibia lors de la pratique d’activité physique. Pour les personnes qui en sont victimes, il est conseillé de se reposer et de prendre des antalgiques. En effet, les fractures des os se soulagent lorsqu’il y a un repos général ou une décharge du membre qui est touché.

 

Les lésions articulaires

Les plus récurrentes sont l’arthropathie, l’ostéochondromatose et les lésions dégénératives.

 

L’arthropathie

Elle touche particulièrement ceux qui pratiquent les sports d’haltères, à cause de la pression répétitive subie par les articulations. Cela s’aggrave lorsque les efforts sont pratiqués sans temps de repos. Les mouvements spécifiques qui en sont responsables sont surtout le développé couché et le squat. Pour soulager ce type de lésion, il faut se reposer.

 

L’ostéochondromatose

Elle touche les articulations des genoux, du coude, de la hanche, de l’épaule, des chevilles ou de la main. Les symptômes sont un gonflement des articulations ainsi que la réduction de la mobilité. Elle est liée à des chocs violents répétés.

 

Les lésions dégénératives

Ce type de traumatisme articulaire n’apparaît qu’à partir d’un certain âge, suite à une hyperactivité physique durant une longue période ou une anomalie anatomique comme une insuffisance cotyloïdienne. Les lésions dégénératives causent une raideur des articulations ainsi qu’une réduction de la mobilité articulaire.

 

Les lésions musculaires

Il s’agit principalement du syndrome des loges, dues à une augmentation anormale de la pression musculaire. Il se manifeste par le gonflement d’un muscle qui a été trop sollicité. Il touche surtout les mollets et l’avant-bras. Il cause une souffrance musculaire et nerveuse lors des efforts, pouvant entraîner l’arrêt du sport en question.

Artiroxyne<sup>®</sup> - Programme bien-être spécial articulations<sup>1</sup>
Eric Favre Laboratoire
26.90 €
ARTIROXYNE® est un complément alimentaire du Laboratoire Eric Favre® à base d’ingrédients sélectionnés. Avec plus de 2035 mg d’ingrédients par prise Artiroxyne® deviendra meilleur allié. Le boswellia contribue à...
Voir le produit