Le Surentraînement En Musculation : Définition, Causes Et Manifestations

La musculation est une activité très passionnante pratiquée par plusieurs personnes. Si les uns se rendent à la salle de gym pour garder leurs organismes en bonne santé, les autres le font pour sculpter leurs muscles. Cependant, aller à la salle de sport peut devenir très contraignant surtout lorsque vous abusez des séances (attention aux blessures). Cet article vous explique la notion du surentraînement et comment atteindre vos objectifs de fitness sans faire d’excès d’entraînement.

Qu’est-ce que le surentraînement en musculation ?

Pour réussir son programme de musculation, l’athlète doit observer un temps de récupération musculaire au fur et à mesure qu’il s’entraîne durement. Le maintien d’un tel équilibre peut sembler difficile, car il suffit d’un simple manque de repos pour que le sportif commence à présenter des symptômes d’overtraining qui équivaut au surentraînement en français.

 

 

Le surentraînement, un état différent de la fatigue occasionnelle

Le concept de surentraînement ne doit pas être confondu avec celui de la fatigue momentanée. Toutefois, il n’est pas évident de reconnaître tout de suite si un athlète souffre de l’un ou l’autre. Mais, s’il y a une nuance à faire, c’est que le sportif qui est exposé à une fatigue occasionnelle ne présente pas de symptômes physiques ou psychologiques d’un excès d’entraînement. L’essoufflement momentané est plutôt une augmentation du stress chez le bodybuilder. Par contre, lorsqu’il s’agit du surentraînement, le sportif se trouve de mauvaise humeur  constamment sans une raison particulière.

 

 

Combien de temps faut-il pour récupérer de ces états de fatigue ?

Pour récupérer complètement de la fatigue occasionnelle et retourner à la salle de gym, l’athlète doit patienter quelques semaines. Dans le cas du surentraînement, la récupération prend beaucoup plus de temps (jusqu’à plusieurs mois). En effet, les capacités de l’athlète se détériorent à long terme. Cet état entraîne notamment la baisse des capacités, des performances du sportif. Ce dernier souffre de douleurs musculaires, et ceci, même après plusieurs jours de repos.

RECOIS GRATUITEMENT TON GUIDE COMPLET DE LA MUSCULATION

Il contient toutes les informations pour atteindre ton objectif (anatomie, exercices, méthodes d’intensifications d’entraînements, métabolisme,..) de prise de masse et sèche !

Une motivation débordante, peut-elle entraîner le surentraînement ?

Le corps humain agit suivant les désirs de l’esprit. Ainsi, les pensées et les émotions jouent un rôle important lorsqu’il s’agit d’accomplir une tâche. Il en est de même pour les exercices de musculation. L’athlète qui a une forte motivation accorde plus de volonté à atteindre les objectifs qu’il s’est fixés. C’est d’ailleurs une très bonne chose d’être motivé à réussir son programme de sports.

Cependant, il y a certaines limites à ne pas franchir. Bien souvent, les bodybuilders qui débordent de motivation abusent des exercices physiques au point d’être confrontés à des états de surentraînement. Une motivation très poussée peut devenir une menace pour le sportif.

Le surentraînement qui résulte de l’excès de motivation peut obliger l’athlète à marquer une longue pause pendant qu’il récupère. Ce qui le ralentit à coup sûr dans la réussite de ses objectifs. Par ailleurs, l’athlète peut même être contraint d’arrêter d’aller à la salle de gym définitivement.

Quelles pourraient être les causes du surentraînement ?

L’augmentation de la masse musculaire n’est pas le seul objectif pour un athlète. Plusieurs raisons peuvent motiver ce dernier à se rendre en salle de gym fréquemment. Toutefois, lorsque son programme de fitness tend à causer des dommages à son bien-être, il est probable que l’athlète se soit fixé un objectif un peu trop exagéré.

 

Chercher à se surpasser coûte que coûte

Comme tout système, le corps humain a des limites qu’il ne peut franchir. Lorsque vous débordez de sentiments positifs à l’égard de la musculation, il est très probable que vous ne tenez pas compte de ces limites. Et c’est ainsi que les effets du surentraînement se manifestent. En effet, l’organisme s’adapte progressivement au stress qui lui est infligé pendant les entraînements.

C’est d’ailleurs ce stress qui permet aux muscles de prendre du volume et de devenir encore plus fort. Par contre, lorsque cette forme d’agression appliquée au corps devient insupportable pour ce dernier, l’état du sportif se dégrade considérablement.

 

La mauvaise alimentation ainsi que le manque de temps de récupération

Une mauvaise alimentation ainsi que l’insuffisance du temps de récupération peuvent également constituer les causes d’un surentraînement. D’une part, lorsque votre programme alimentaire est limité pendant la période d’entraînement, vous affaiblissez plutôt votre corps au fur et à mesure que vous pratiquez les exercices physiques. D’autre part, lorsque vous n’observez pas un temps de récupération musculaire, votre organisme se retrouve surmené. En effet, le temps de repos permet non seulement de concrétiser le résultat attendu pendant l’effort physique,  mais il permet également de reprendre des forces pour les prochaines séances.

Lorsque l’athlète s’entraîne avec fougue dans ces conditions, trois situations se présentent : soit il ne réussit pas à progresser dans son programme sportif, soit il est victime de graves blessures, soit il finit par abandonner à cause de l’absence de résultats. Il est donc indispensable de connaître les différents signes du surentraînement afin de prendre les mesures nécessaires pour y remédier.

Vitamino+ Immunité, anti fatigue, Multivitamines et minéraux
Laboratoire Eric Favre Santé
8.90 €
Les changements de saison sont souvent synonyme de fatigue, baisse de vitalité... Pour booster sa forme et renforcer son immunité, rien ne vaut un cocktail à base de vitamines, de minéraux ou de plantes. Vitamino+ est un complément alimentaire complet (vitamines, minéraux et acides...
Voir le produit

Comment savoir si vous subissez un excès d’entraînement ?

Plusieurs signes peuvent indiquer qu’un athlète souffre d’un surentraînement. Il y a :

  • L’accélération du rythme cardiaque ;
  • La présence de douleurs articulaires prolongées ;
  • Le manque de sommeil ;
  • La perturbation des sécrétions hormonales.

 

Une forte accélération du rythme cardiaque

Lorsque vous faites un excès d’entraînement, le fonctionnement de votre cœur se trouve de plus en plus accéléré. C’est d’ailleurs l’une des principales raisons pour lesquelles il est vivement recommandé aux athlètes de connaître leurs Fréquences cardiaques (FC) au repos. En la matière, le cœur d’un homme normal peut battre entre 60 et 100 fois chaque minute.

Les personnes qui pratiquent une discipline sportive ont généralement un fonctionnement cardiaque plus performant. En effet, leurs cœurs battent le plus lentement possible pour assurer une excellente circulation du sang. Lorsque vous abusez des séances d’entraînement, votre cœur bat plus fort que d’habitude.

Il s’agit d’un signe qui est également observé après la prise d’un médicament ou d’une substance comme la caféine. Si vous ressentez une telle sensation, vous êtes appelé à prendre quelques jours de repos et bien manger pendant cette période de détente. Dans le cas où votre état ne s’améliore pas, il serait plus prudent de consulter un médecin.

 

La présence de douleurs articulaires prolongées

Les muscles et les os jouent un rôle très indispensable pendant les exercices de musculation. Le stress auquel ils sont soumis pendant l’effort physique entraîne inévitablement des dommages. C’est pour cela qu’il faut observer entre 48 et 72 heures de repos entre chaque séance d’exercice.

Lorsque vous ressentez une fatigue chronique qui prend beaucoup de temps, il est fort probable que vos articulations soient à bout de force à cause de l’excès d’entraînement. Ainsi, les douleurs musculaires sont aussi des indicateurs de surentraînement. Vous devez donc apprendre à écouter votre organisme pour savoir quand il faut se donner du repos.

 

Une vulnérabilité du système immunitaire

À force d’abuser des séances d’entraînement, le système immunitaire de l’athlète se trouve de plus en plus affaibli. Ce qui constitue une entrave pour la récupération musculaire. D’après une recherche scientifique, un entraînement acharné de 90 minutes peut rendre le sujet vulnérable aux maladies après 72 heures. Voilà pourquoi il faut nécessairement que vous optiez pour un temps de repos après chaque exercice.

 

La perturbation des sécrétions d’hormones

La sécrétion des hormones est également une activité qui est influencée par l’excès d’entraînement. Le sportif qui abuse des exercices de musculation peut être victime d’un excès de sécrétion de cortisol et d’adrénaline. Voir même d’un burn-out des glandes surrénales. Ces derniers peuvent booster de manière anormale le niveau de pression artérielle ainsi que la quantité de cholestérol dans l’organisme.

Hormis l’adrénaline, le sportif qui fait un excès d’entraînement peut facilement perdre l’appétit. L’insuffisance calorifique qui résulte de ce manque d’appétit peut empêcher le corps de vite récupérer, et ainsi contraindre le sportif à arrêter la salle de gym.

 

Un manque de sommeil

Le surentraînement entraîne une élévation des niveaux de cortisol.  Cette hormone, à son tour, influence le sommeil du sportif. En d’autres termes, la qualité de sommeil se trouve détériorée au fur et à mesure que l’athlète repousse ses limites à la salle de musculation.