Insuline, une Hormone Favorable aux Sportifs Voulant Faire une Prise de Masse Constante

Pour les sportifs de haut niveau ou même ceux qui débutent la musculation, la prise de masse musculaire est très recherchée surtout pour ceux de nature ectomorphe ayant une corpulence assez mince. Les chercheurs ont prouvé que l’insuline serait indispensable pour une bonne croissance musculaire de par ses différents effets qu’elle apporte le long du métabolisme des nutriments dans l’organisme. Pour en savoir un peu plus sur cette hormone, voici quelques informations la concernant.

L’insuline, qu’est-ce en réalité ?

Avant tout, l’insuline est une hormone endocrine, cela signifie qu’elle est de nature protéique, sa structure est formée de deux chaines polypeptidiques A et B reliées toutes deux par une liaison covalente disulfure et elle est secrétée par les cellules bêtas pancréatiques de l’Ilot de Langerhans. Son rôle principal est la régulation des glucides dans le sang, en captant le glucose et en les stockant dans les cellules. De ce fait elle permet de diminuer le taux de glycémie et donc procure une sensation de faim. Mais aussi, elle joue un rôle crucial dans l’anabolisme cellulaire en interférant dans le métabolisme lipidique et protéique car en effet, elle tient une place dans la régulation de ces derniers. De nos jours elle est produite par biotechnologie et est utilisée en guise de traitement pour les patients atteints de diabète de type 1 et 2, mais elle est aussi recherchée pour ses vertus au niveau de la musculation. Le corps humain produit quotidiennement 40 à 50 unités, mais cela dépend du métabolisme de chacun. Si un sportif veut s’injecter de l’insuline, il est fortement recommandé de consulter un médecin pour savoir la dose à prescrire pour une bonne prise de masse

Place de l’insuline dans l’anabolisme et la prise de masse musculaire

L’insuline intervient dans différents métabolismes des tissus de l’organisme tels que le foie, les muscles et le tissus adipeux. Pour les athlètes, son rôle clé dans l’anabolisme cellulaire est le principal sujet, elle assure le stockage musculaire de glucose, des acides aminés et du potassium, essentiel pour la contraction musculaire.

 

Elle régule la glycémie, quand les récepteurs cellulaires captent la présence de glucide dans l’alimentation, il y aura synthèse puis libération d’insuline qui va capturer les sucres et les stocker dans les organes glucodependants stricts comme le cerveau, foie, muscle. 

Mass Gainer Zero
Protéines prise de masse en seau
79.90 €
Voir le produit
Lean Gainer
Lean Gainer - Protéines natives pour prise de masse progressive et contrôlée - Saveur Chocolat 750 Gr
21.90 €
Voir le produit

Sa concentration varie en fonction du taux de glycémie et de l’index glycémique d’un aliment.

 

 Comme l’insuline est appelée hormone de la faim, l’organisme doit assurer un équilibre et créer son antagoniste qui est le glucagon une hormone hyperglycémiante. Un exercice physique intense favorise l’hypersécrétion d’insuline, pour une prise de masse il faut donc bien opter pour les aliments à fort index glycémique et apporter le carburant nécessaire jouant un rôle dans le démarrage de l’anabolisme. Il est essentiel de faire attention à ne pas consommer trop de glucides à index glycémique élevé hors des entrainements car cette hormone joue un rôle dans le stockage des graisses, les excès de glucose non stockés sont métabolisés en triglycérides.

 

Pour les protéines, elle apporte un coup de pouce dans le phénomène de Turn-over (équilibre entre anabolisme et catabolisme), donc elle assure le bon développement musculaire mais pas à n’importe quel moment. Il faut savoir, qu’elle n’est favorable dans ce domaine qu’après une séance d’effort musculaire où les tissus sont en catabolisme, les glucoses ingérés après l’alimentation vont produire un pic d’insuline et donc activation des récepteurs des acides aminés dans les muscles pour une synthèse protéique. Il existe des acides aminés essentiels comme le BCAA dans les compléments alimentaires, favorisant un pic d’insuline efficace pour la prise de muscle.

 

RECOIS GRATUITEMENT TON GUIDE COMPLET DE LA MUSCULATION


Il contient toutes les informations pour atteindre ton objectif (anatomie, exercices, méthodes d’intensifications d’entraînements, métabolisme,..) de prise de masse et sèche !

L’emploi de l’insuline dans la musculation, des précautions à prendre en compte

Certains sportifs se demandent pourquoi ne pas jouer sur le pic de l’insuline sur le long terme. Cela peut s’avérer être une erreur monumentale. Certes, elle donne toujours la sensation de faim et le corps pourra manger plus pour prendre de la masse musculaire, mais il ne faut pas oublier son rôle d’accumulateur de graisses et donc un risque de surpoids peut pointer le bout de son nez.

 

De plus, le dosage optimal est à étudier car il varie d’une personne à l’autre donc il faut une grande précaution. La solution idéale pour la réguler c’est évidemment après un effort physique avec les bonnes alimentations mais aussi pendant le petit déjeuner où son pic est assez important. Mais ne pas oublier le rôle crucial des protéines dans la prise de masse, il faudrait donc doubler sa ration habituelle par l’alimentation ou par des compléments alimentaires. En effet, un faux dosage d’insuline pourrait s’avérer fatal pour l’organisme surtout pour les sportifs de haut niveau qui l’utilisent comme dopage. Elle concorde son action avec les hormones masculines comme la testostérone ou encore la somatotropine pour booster l’endurance et la puissance.

 

Certains bodybuilders l’utilisent dans la synthèse de glycogène et améliorer ainsi la récupération et l’accentuation de la synthèse protéique tout cela dans le but de doubler le volume musculaire afin de se préparer pour une compétition associée à un complément riche en glucide de haut index glycémique. Dans les cas cités ci-dessus, une injection d’insuline serait très utile, le seul hic c’est le dosage exact car en cas d’erreur posologique, cela peut s’avérer fatal à l’organisme. 

 

Les symptômes peuvent varier, mais l’un des plus fréquents c’est la perte de connaissance lors des efforts physiques due aux actions de l’insuline sur la rétention d’eau pouvant s’aggraver vers un état léthargique par coma et même la mort. Mais il y a aussi des risques de perturbations protéiques et des liquides de l’organisme favorisant l’apparition d’œdèmes. Certains utilisent un dopage combiné d’insuline et de stéroïde qui pourrait conduire vers la destruction lente du pancréas et donc favorisant l’apparition de diabète insulino résistante.

Il est indéniable que l’insuline joue un rôle clé dans le domaine de la musculation de par ses interventions avec de nombreux métabolismes. Mais une éventuelle injection serait risquée et ses effets sont imprévisibles. Le mieux c’est de recourir aux méthodes naturelles en contrôlant son activité par une alimentation et des compléments favorisant son pic, mais sans oublier le moment où on doit consommer tels ou tels aliments pour éviter un surplus de graisse