Qu’y a t-Il a Savoir Sur Le Cuivre ?

Le cuivre est un oligo-élément nécessaire à plusieurs enzymes. Il agit surtout dans la maintenance des cartilages ainsi que des os. Il est aussi nécessaire pour se protéger contre les infections et pour un bon fonctionnement cardiaque. Il est également préconisé dans les cas d’arthrose. Tout comme les minéraux, les oligo-éléments sont essentiels au bon fonctionnement du corps. Quels sont les rôles, les sources, les effets en cas de carence ou d’excès en cuivre ? 

Qu’est-ce que le cuivre ? 

Le cuivre, avec le symbole Cu dans le tableau périodique des éléments, fait partie des oligo-éléments indispensables. Il est présent dans l’organisme humain en petite quantité, soit 100 mg chez un adulte. 

Quels sont les rôles du cuivre dans le corps humain ? 

  • De multitudes d’enzymes ont besoin du cuivre pour agir efficacement. Comme par exemple dans le fonctionnement de plusieurs nutriments tels que les glucides ou les sucres, les lipides ou les graisses mais aussi le fer. 
  • Il participe à la synthèse des globules rouges, aux protections immunitaires, à la minéralisation osseuse, à l’équilibrage des neurotransmetteurs, à la production de mélanine  qui est le pigment qui assure la protection de la peau face au soleil. 
  • Le cuivre a également des vertus antioxydantes, un des facteurs du superoxyde dismutase qui est une enzyme importante pour la protection contre les phénomènes graves d’oxydation. 

 

RECOIS GRATUITEMENT LE GUIDE COMPLET DE LA NUTRITION SPORTIVE

 

Retrouve dans ce Guide toutes les informations essentielles à connaître sur la nutrition (nutriments, superaliments, IG..) pour atteindre ton objectif de sèche ou de prise de masse !

Quels sont les apports nutritionnels conseillés par jour ? 

Selon l’âge, les besoins de l’organisme en cuivre varient.

 

  • Pour les enfants de 6 mois à 12 mois : la référence est de 0,6 mg par jour 
  • Pour les enfants de 1 an à 3 ans : la référence est de 0,75 mg par jour 
  • Pour les enfants de 4 ans à0 6 ans : la référence est de 1,0 mg par jour 
  • Pour les enfants de 7 ans à 10 ans : la référence est de 1,2 mg par jour 
  • Chez les adolescents de 11 ans à 20 ans : la référence est de 1,5 mg par jour 
  • Chez les femmes : la référence est de 1,0 mg par jour 
  • Chez les hommes : la référence est de 1,3 mg par jour 
  • Chez les femmes enceintes ou allaitantes : la référence est de 2,0 mg par jour 
  • Chez le sportif, le besoin journalier en cuivre doit être majoré de 0,5 à 1 mg, en raison des pertes sudorales lors des grands efforts physiques. 
Vitamino+ Immunité, fatigue, Multivitamines et minéraux
Laboratoire Eric Favre Santé
7.50 € 8.90 €
Les changements de saison sont souvent synonyme de fatigue, baisse de vitalité... Pour booster sa forme et renforcer son immunité, rien ne vaut un cocktail à base de vitamines, de minéraux ou de plantes. Vitamino+ est un complément alimentaire complet (vitamines, minéraux et acides...
Voir le produit

Dans quels aliments retrouver le cuivre ? 

Le cuivre est présent dans tous les aliments, mais il est le plus abondant dans les abats comme le foie, les fruits de mer, les fruits à coque et également dans le cacao. Il est aussi présent dans les volailles, les légumes secs et les céréales complets. La levure de bière aussi fournit une quantité importante en cuivre. 

 

Dans l’ordre croissant, les aliments les plus pauvres aux plus riches en cuivre sont les suivants : 

 

Aliments

Apport en cuivre moyen pour 100g

Pain complet

0,17

Haricot blanc, haricot rouge, pois chiche ou lentille cuit

0,25

Dinde cuite

0,3

Blé cuit

0,3

Müesli

0,4

Jambon cuit

0,4

Champignon de Paris, avocat

0,5

Châtaigne grillée

0,5

Crottin de chèvre

0,7

Crevette rose cuite

0,8

Amande, pistache, noix, noix de Pécan

1,1

Bulot cuit

1,3

Chocolat noir à 70% de cacao

1,4

Crabe ou tourteau cuit, huître crue

1,5

Noisette

1,6

Bigorneau cuit

1,7

Noix de cajou, noix du Brésil

1,8

Cacao en poudre non sucré

2,7

Foie de génisse cuit

3,5

Levure de bière

5,3

Foie d’agneau cuit

8,5

Foie de veau cuit

20,1

 

A titre indicatif, 100 g de crevettes + 100 g d’avocat, soit à peu près un petit avocat + 100 g de lentilles cuites, environs 3 cuillères à soupe bombées donnent 100 % de l’apport conseillé à une femme adulte.

Quels sont les risques en cas de défaut ou d’overdose en cuivre ?

Quels sont les risques en cas de manque de cuivre dans l’organisme ?

 

Il est rare d’avoir une carence en cuivre. Chez le bébé, la maladie de Meknès prive l’ensemble des tissus en cuivre car c’est une maladie génétique liée à une insuffisance en protéines qui transporte le cuivre. Les premiers symptômes sont une chevelure anormale, éparse et terne. Puis, se présentent sous forme de retard staturo-pondéral, des troubles digestifs, une faiblesse musculaire, des convulsions. Chez l’adulte, cette carence se reconnaît par une perte de poids et de l’ostéoporose précoce. Suite à une intervention chirurgicale de l’obésité, le défaut simultané en cuivre, vitamines B6 et B12, occasionne des troubles neurologiques.

 

L’insuffisance la plus fréquente peut être observée soit chez les bébés nés prématurés, étant donné que le gros des réserves de cuivre du fœtus se constitue durant le dernier trimestre de la grossesse, soit chez les adultes atteints de diarrhées répétitives. La carence dérègle le renouvellement des globules rouges et les défenses immunitaires en sont affectées. Elle peut accentuer les risques d’avoir un accident cardio-vasculaire.

 

Quels sont les risques en cas d’excès de cuivre dans l’organisme ?

 

L’excès de cuivre génère une hépatite, atteinte du foie et le plus souvent accompagné d’une jaunisse (ictère). Cet excès est visible dans certains pays, soit par l’ajout de cuivre dans l’eau à usage domestique, pour la France par exemple, le taux de cuivre dans l’eau du robinet est limité à 2 mg par litre, ou via les ustensiles de cuisine comme les marmites au moment de la cuisson des aliments, appelé également « cirrhose indienne ». Il peut aussi être lié à un abus de supplémentation en oligo-éléments.

 

D’après la maladie de Wilson, le cuivre s’accumule dans le corps humain suite à une anomalie génétique, ce qui empêche son élimination normale. Cette maladie peut être traitée par des chélateurs du cuivre qui le capturent afin que ces derniers soient éliminés dans les urines.

Si le cuivre a une vertu antioxydante via le superoxyde dismutase, en cas d’excès, il peut également agir contrairement en favorisant les phénomènes oxydatifs, ce qui détériore ou détruit les graisses ou même l’ADN.

L’excès de cuivre dans le corps humain peut aussi être la cause des cas de cancers du sein.

 

Pour des raisons de sécurité de santé, la dose limite de cuivre a été fixée, par l’Autorité européenne de sécurité des aliments, à 5 mg par jour pour un adulte.

 

À noter que l’assimilation du cuivre est diminuée par la présence d’un apport abondante de zinc, de fer, de vitamine C ou de glucides simples (saccharose, fructose…)

L’alcool trouble également son assimilation.

Il faut donc éviter toutes sortes d’interactions afin que le cuivre puisse assurer son rôle pour le bon fonctionnement de toutes les substances qui en dépendent.