Tractions A La Barre Fixe : Les Erreurs A Ne Pas Commettre Pour Un Dos En V

Pour travailler le haut du corps, la traction à la barre fixe est un des mouvements de référence. Elle permet de rendre musclé d’une manière simple et efficace le dos et les bras. Pour mieux connaître cet exercice physique, découvrez maintenant les muscles à solliciter lors de la traction, les étapes à suivre ainsi que les erreurs à ne pas commettre pendant le mouvement.

La traction à la barre fixe, c’est quoi ?

La traction à la barre fixe est tout simplement un exercice de musculation. Lors de sa pratique, elle exige le soulèvement de son propre poids de corps à la force du dos ou des bras. Effectuées en général entre le cadre d’un mur ou d’une porte, les mains doivent être suspendues à une barre plantée en hauteur. Le but de cette position est de relever le corps jusqu’à ce que la nuque ou le menton attrape la hauteur de la barre.

Faire un exercice de traction est en quelque sorte faire des pompes. Pour avoir de bons résultats, il est important de pratiquer un travail musculaire énorme. Un simple mouvement des muscles au poids du corps continu suffira pour atteindre cet objectif. D’ailleurs, l’exercice de traction sollicite non seulement plusieurs muscles du dos, mais ceux des bras également.

Sur la partie dorsale, ce genre de mouvement physique permet de travailler le dos. Il faut prioriser le grand rond, le muscle de trapèze et rhomboïde. Les muscles au niveau du bras, du biceps, du brachial antérieur et du brachio-radial sont aussi à solliciter. Lors des séances de musculation, les pectoraux jouent un rôle indispensable.

La traction et ses différents types d’exercices

Le mouvement de traction se distingue par la position et l’écartement des mains sur la barre. C’est en fonction de cela qu’il y aura la variation des excitations musculaires. Différentes sortes de mouvement de traction existent. Ses variantes permettent de changer les mouvements et de maximiser la rénovation. La traction en prise supination et la traction en prise pronation font partie des variétés de la traction. La traction en pronation est un exercice traditionnel dans le monde de mouvement de musculation.

 

RECOIS GRATUITEMENT TON GUIDE COMPLET DE LA MUSCULATION


Il contient toutes les informations pour atteindre ton objectif (anatomie, exercices, méthodes d’intensifications d’entraînements, métabolisme,..) de prise de masse et sèche !

Les techniques à suivre lors de l'entraînement

Comme il s’agit d’un mouvement sportif, la traction à la barre fixe demande également aux usagers certaines règles à poursuivre. Le respect de ces règlements permettra de se muscler correctement et d’empêcher la blessure. Alors, lors de la traction, il faut respecter les étapes suivantes :

−        Maintenir les bras toujours légèrement pliés. Cet emplacement permet d’éviter  toute déchirure sur la partie où se placent les triceps et les épaules.

−        Pour étaler jusqu’à la barre, il est important d’ouvrir la cage thoracique en même temps que l’étirement avec des bras.

−        En montant, il ne faut pas oublier aussi la respiration et son blocage. Dans le cas contraire, il faut souffler.

−        À l’instant de fléchissement des jambes, restez tout simplement dans l’axe vertical sous la barre pendant chaque exercice de traction. L’objectif c’est d’obtenir un corps bien balancé d’avant en arrière.

Encore une fois, la traction à la barre fixe réclame le travail des muscles dorsaux. L’étirement du dos est indispensable pour que la tonicité et la souplesse soient conservées. Cet allongement doit être fait d’une manière régulière et en parallèle de ce mouvement de musculation.

Iron Preworkout
Eric Favre Nutrition Expert
49.90 €
La gamme Iron Series E.A.A (acides aminés essentiels) est une exclusivité mondiale du Laboratoire Eric Favre® grâce à la présence d’un ingrédient exclusif issu d’une technologie de pointe unique au monde : La...
Voir le produit

Quelques étapes à ne pas faire pour un dos en V

Pendant l’entrainement de traction, il est nécessaire d’éviter les étapes suivantes, plus précisément lors de la position d’un dos en V.

Les étapes numéro 1 sont :

−        Le travail en amplitude complète est déconseillé

−        C’est valable aussi pour la réalisation des tractions partielles

L’étape numéro 2 c’est :

Pour se tirer commodément, il est inutile de spéculer de l’élan produit par la cadence du bassin et/ou des jambes. À noter que le but n’est pas de faire de la balançoire en usageant les bras en fonction des angles, mais de réaliser la tractation.

Les étapes numéro 3 sont :

−        L’écart des mains sur la barre ou non trop régulier est évitable. Dans le cas où la distance des mains est trop large, l’amplitude de traction est devenue d’une façon automatique limitée. Cet écart doit être donc inférieur à 1,5 fois la largeur des épaules

−        Par contre, si cette distance est insuffisante, c’est-à-dire inférieur à la largeur des épaules, le mouvement entraînera un certain risque. Les avant-bras et les biceps tiennent instinctivement la pression sur le dos au moment du cycle coaxial et excentrique du mouvement.

Les étapes numéro 4 sont :

−        Éviter  avant tout de mal placer les coudes et les épaules même s’il est difficile d’apprendre à surveiller les omoplates pendant l’intégralité du mouvement .

−        Le mieux c’est de débuter à nouveau la traction et de la continuer par une dépression sensible des épaules.

−        Avant d’essayer la tractation donc, il faudra amener les épaules vers l’arrière et les décontracter doucement.

L’étape numéro 5 c’est : de ne pas contrôler durant la redescende. Il ne faut pas redescendre trop vite au moment de l’entraînement. Le mouvement brutal et rapide n’est pas indispensable lors de la phase descendante des tractions.

Faire appel à un coach sportif

Pour pratiquer ce genre de sport, l’idéal c’est de faire appel à un professionnel en la matière. Que ce soit un début pour un exercice de musculation ou également une phase de progression, la meilleure solution c’est de demander des conseils auprès des experts. Faire appel à un coach personnel permet non seulement d’avoir plus d’exercices, mais surtout d’un encadrement personnel. Avec ses compétences, il pourra proposer un programme personnalisé relatif aux demandes ainsi qu’aux aptitudes des clients. Et le plus important à l’encadrement par un spécialiste c’est le fait d’effectuer les erreurs. Pour trouver un coach spécial, il est possible d’aller sur internet. Il existe par ailleurs différentes sortes de sites sur lesquels il est possible de le contacter et poser quelques questions sur ce sport.