Alimentation Féminine : Métabolisme & Déséquilibre Hormonal

L’ÉQUILIBRE HORMONAL , EN PERPÉTUELLE ÉVOLUTION…

Notre corps synthétise constamment des hormones. Les hormones sont des messagers qui circulent dans notre sang et vont réguler le fonctionnement de certains organes ou tissus. Les œstrogènes par exemple vont agir sur les os et muscles, le tissu adipeux, l’énergie et l’humeur alors que la progestérone va agir comme un apaisant naturel, drainer les fluides corporels et permettre de régénérer les tissus osseux. Ainsi ces deux hormones agissent main dans la main.

Toutefois cet équilibre se trouve parfois modifié par des changements internes (grossesse, allaitement, ménopause) ou externes (stress, choc émotionnel, surmenage, arrêt de la pilule …).

C’est là que survient le déséquilibre hormonal :

Quand il y a trop d’œstrogènes : syndrome prémenstruel, problèmes de sommeil, prise de poids, rétention d’eau, stress, ralentissement du métabolisme…

Quand le taux d’œstrogène est faible : faible libido, infertilité, irrégularité menstruelle, stress, émotivité (nous devenons Dr Jekyll & Mr Hyde en terme d’humeur…).

Quand les surrénales sont trop sollicitées : fatigue, douleurs musculaires, anxiété et dépression, troubles du sommeil, problème de concentration, émotivité.

Tous ces déséquilibres sont causés par une combinaison de facteurs tels que l’alimentation, les antécédents médicaux, les gènes, le niveau de stress et l’exposition aux toxines présentes dans l’environnement. Il est donc possible d’agir sur nombre de ces facteurs, notamment par le biais d’un régime alimentaire adapté.

Voici donc quelques clés pour un équilibre hormonal retrouvé…

LE SYNDROME PRÉMENSTRUEL

Le syndrome prémenstruel, SPM, est un ensemble de manifestations physiques et psychiques rythmées par le cycle, apparaissant avant les règles et cédant au moment des règles. La fluctuation hormonale en période prémenstruelle est à l’origine de douleurs, en partie dues à une production excessive de prostaglandine mais une carence en
nutriments expliquerait aussi ces douleurs.

 

QUELQUES REMÈDES NATURELS :

Pour soulager les crampes, pensez à la menthe poivrée antispasmodique et au gingembre aidant à la détente musculaire.

 

Tournez vous vers une alimentation anti inflammatoire (citrouilles, patates douces, ananas, nectarines, amandes, cannelle) et riche en omégas 3 (huile de colza, de lin, poissons gras…). En effet, une alimentation trop pauvre en acides gras poly-insaturés va favoriser l’inflammation de bas grade, alimenter un syndrome prémenstruel et ralentir votre métabolisme.

 

Pour soutenir votre moral : du cottage cheese, des bananes ou encore du riz brun, de l’avoine boosteront vos niveaux de sérotonine, neurotransmetteur qui joue un rôle important dans la régulation de l’humeur et du moral.

 

Le magnésium est un autre de vos alliés : décontractant musculaire et anti rétention d’eau (graines germées, amandes, noisettes, noix) à coupler à la vitamine B6 (graines germées,levure de bière fraîche, jaune d’œuf, foie de bœuf, légumes verts).

 

Les A.G.L (acide gamma-linoléique) réguleront la production de prostaglandine et viendront soutenir et équilibrer les niveaux de progestérone : huile de bourrache, d’onagre.

 

 

LES PETIT PLUS :      

En médecine chinoise l’acupuncture pour soulager les douleurs en rétablissant la circulation des énergies bloquées (ou Qi).

 

En position allongée, inspirez profondément, retenez votre souffle sur 4 temps puis expirez lentement. Recommencez…

 

En ayurvéda, massez votre ventre par des mouvements circulaires à l’huile de sésame chaude. Il est conseillé de privilégier une nourriture végétarienne à ce moment du cycle.

 

RECOIS GRATUITEMENT LE GUIDE COMPLET DE LA NUTRITION SPORTIVE

 

Retrouve dans ce Guide toutes les informations essentielles à connaître sur la nutrition (nutriments, superaliments, IG..) pour atteindre ton objectif de sèche ou de prise de masse !

Entraînement et sécrétion d'hormones

L’entraînement stimule la sécrétion de certaines hormones telles que les hormones de croissance qui soutiennent l’adaptation et permettent d’augmenter la masse maigre, la densité osseuse, de réduire la graisse viscérale et améliorer l’équilibre hormonal.

 

A contrario, un dysfonctionnement du système hormonal endocrinien, lui, va nuire aux performances.

 

Des changements de niveau d’oestrogènes dus à une pratique sportive trop intense peut affecter le développement physique, les cycles et impacter la santé osseuse. Ajoutons à cela les effets indésirables que peuvent avoir des taux hormonaux constamment bas suite à la prise de contraceptifs.

 

Ces mêmes déséquilibres hormonaux vont donner un système digestif qui sera moins efficace pour absorber les nutriments contenus dans la nourriture.

 

Ainsi, il est primordial pour toute sportive de connaître son profil hormonal afin de s’assurer d’un cycle menstruel sain et ce, afin d’éviter toute baisse de forme et d’optimiser entraînements et performances.

Les solutions

1- Soutenir l’action du foie par des cures de draineurs et toniques
hépatiques plusieurs fois dans l’année.

 

Les baies viendront agir comme astringents naturels pour le foie : fraises, baies de goji, bleuets, mûres, framboises, cassis …

 

Des crucifères (le brocoli, le chou frisé, le chou-fleur, roquette, chou, choux de Bruxelles) pour favoriser l’élimination des œstrogènes nocifs.

 

Utiliser des plantes adaptogènes (ashwagandha, basilic sacré, astragale, rhodiola…) qui favorisent l’équilibre hormonal et protègent le corps des excès de stress.

 

Les phytoestrogènes peuvent bloquer partiellement l’effet négatif des oestrogènes. S’il y a une déficience, ils peuvent combler une partie des besoins (graines de lin, citrouille, tournesol, luzerne, trèfle, légumineuses…).

 

Des plantes progestérone-like : le gattilier, l’alchémille, l’achillée millefeuille.

 

 

2- Veillez à bien dormir

La mélatonine (hormone du sommeil) équilibre les excès d’œstrogènes dans le corps.

 

 

3- Surveillez votre poids

Plus de masse grasse signifie plus d’œstrogènes circulant dans le corps d’où la nécessité de vérifier votre glande thyroïde (lorsque son activité est trop faible, on brûle moins de calories. Résultat : fatigue et quelques kilos en prime).

 

Enfin et surtout, n’oubliez pas de consulter votre naturopathe qui saura vous donner le meilleur protocole à suivre pour une approche plus complète et personnalisée. Prenez soin de vous!

Draineur 3 En 1 Liquid Burner
Le brûle graisses idéal pour vous accompagner au quotidien !
14.90 €
Voir le produit
Draineur Water Cut
Le draineur nouvelle génération
16.90 €
Voir le produit