Bienfaits Et Pratique Du Squat

Avoir des cuisses bien fermes et des fesses de rêve est un objectif que beaucoup recherchent lors de la pratique de la musculation. Un exercice incontournable pour arriver à cette fin est le squat, qui est un mouvement accroupi visant les muscles du bas du corps. Avec ses différentes variantes, c’est un exercice complet pouvant solliciter plusieurs muscles. C’est le mouvement le plus fréquemment utilisé pour se muscler les cuisses et le fessier. Qu’ils soient débutants ou professionnels, tous les pratiquants en ont sûrement déjà entendu parler. Mais quels sont ses véritables avantages ? Comment le pratiquer correctement ?

Les bienfaits du squat

Mis à part la tonification des muscles, la brûlure des graisses et l’amélioration de la performance en salle de sport, le squat présente de nombreux avantages insoupçonnés par ceux qui le pratiquent.

 

Le squat, un exercice complet

Si le squat est autant pratiqué en salle de sport, c’est parce que c’est un exercice complet, permettant de cibler plusieurs muscles à la fois. De manière générale, il travaille les muscles du bas du corps, notamment le quadriceps pour les cuisses, les ishio-jambiers pour l’arrière cuisse, et le glutéal pour le fessier. Les muscles du tronc interviennent également de manière indirecte. Il s’agit principalement du lombaire et des abdominaux, qui sont recrutés pour garder le dos bien droit et pour rester stable. D’autres muscles peuvent aussi intervenir selon les différentes variantes du mouvement. Lors des squats à la barre, par exemple, les muscles du dos, des bras et des épaules sont sollicités.

 

X Pump - ALL IN ONE Pro Series
Eric Favre Nutrition Expert
49.90 €
Après des années de recherche et de développement, la marque ERIC FAVRE® vous propose une formule exceptionnelle pour son premier produit ALL-IN-ONE dédié au développement musculaire. Une sélection d’actifs minutieusement choisie et dosée...
Voir le produit

Le squat renforce les articulations et limite les blessures

Les blessures lors de la pratique du sport sont souvent causées par une faiblesse des muscles stabilisateurs ou articulations et par un manque de souplesse. Le squat peut être la bonne solution, car il solidifie les articulations. En effet, il fait travailler les principaux muscles stabilisateurs des jambes, en l’occurrence le fessier, les ishio-jambiers et les quadriceps, surtout lors des sauts et des sprints. Aussi, il améliore la flexibilité de la hanche et des chevilles, et permet d’avoir un bon équilibre, ce qui permet de prévenir les fractures. D’ailleurs, cet exercice est souvent utilisé dans les programmes de rééducation suite aux blessures des sportifs.


Le squat améliore la santé

La position accroupie lors du squat fait non seulement circuler le sang, l’eau et la lymphe à travers l’organisme, mais permet aussi d’éliminer les déchets et toxines. Cela signifie qu’en pratiquant le squat, on améliore la circulation et la distribution des nutriments à travers le corps et on nettoie l’organisme. Le mouvement est aussi efficace pour avoir un meilleur transit intestinal.

Comment pratiquer le squat ?

Comme tout autre exercice, pour être efficace, il faut respecter certaines techniques de réalisation. L’exercice commence en position debout, avec les jambes écartées à la longueur des épaules et les bras tendus. Les deux pieds doivent rester symétriques afin d’éviter un déséquilibre de la lombaire et des douleurs aux dos. En s’assurant d’être dans la bonne position, il faut s’accroupir lentement jusqu’à ce que les cuisses soient parallèles au sol, et ensuite remonter en relâchant les bras. Inspirez à la descente et expirez à la montée. Durant le mouvement, le dos doit être légèrement courbé et la poitrine bombée, sans pour autant avoir le dos arrondi ou être penché en avant. Les talons doivent toujours rester au sol.

 

RECOIS GRATUITEMENT TON GUIDE COMPLET DE LA MUSCULATION


Il contient toutes les informations pour atteindre ton objectif (anatomie, exercices, méthodes d’intensifications d’entraînements, métabolisme,..) de prise de masse et sèche !

Quelques variantes du squat

Le squat peut être réalisé en descendant le plus bas possible, sans s’arrêter lorsque les cuisses sont parallèles au sol. On parle alors de squat complet. Il peut aussi être réalisé de manière à ce que les fesses se trouvent à quelques centimètres du sol. Plus on descend bas, plus l’exercice est difficile et recrute beaucoup de muscles.

Le mouvement peut aussi être réalisé avec les jambes rapprochées. La différence qu’il y a avec la réalisation en jambes écartées se trouve au niveau des muscles travaillés. En écartant les jambes, les ishio jambiers sont très sollicités, alors qu’en les serrant, ce sont les quadriceps et les fessiers qui sont travaillés.

Le squat peut aussi être exécuté avec une charge plus ou moins lourde, ce qui sollicite plus de muscles.

Tenez compte de votre morphologie

Il faut savoir que chaque personne possède sa propre capacité à réaliser les mouvements selon la longueur des fémurs, du buste ou d’autres caractéristiques morphologiques. Il existe ainsi des variantes du squat ou des consignes que certains ont naturellement du mal à réaliser. Par exemple, le squat complet peut causer des douleurs chez quelques pratiquants. Aussi, un conseil souvent donné est que les genoux ne doivent pas dépasser les pointes de pied. Cela peut pourtant s’avérer dangereux si une personne force le mouvement malgré qu’une certaine posture complique sa réalisation. Au squat haltérophile, par exemple, pour éviter que les genoux ne dépassent les pieds, la hanche subit un travail extrêmement intense, ce qui peut causer des blessures. Il faut donc veiller à pratiquer un squat adapté aux caractéristiques physiques de chacun.