Les Jambes : Anatomie Et Différents Groupes Musculaires

Pour un sportif, entraîner toutes les parties du corps constitue un véritable défi mais cela est essentiel pour maintenir un équilibre autant qu’esthétiquement. Il est nécessaire de connaitre l’anatomie de chaque muscle important et les jambes font partie de cela. Anatomiquement, elles ne renvoient qu’à une partie des membres inférieurs du genou aux pieds. Mais elles s’étendent de la hanche jusqu’aux pieds et sont constituées d’un bon nombre de muscles comprenant les fessiers, quadriceps, adducteurs, ischio-jambiers, mollets, et le psoas iliaque. Ces derniers œuvrent en synchronisation pour soutenir le corps et émettre des mouvements mais leurs utilités varient selon la discipline exercée (course, marche, descente.). Dans cet article, les parties des jambes seront abordées selon leur sens courant.

Les muscles de la cuisse

Les muscles de la cuisse Ces muscles sont en étroite relation ou même quasi-inséparables de ceux du fessier, et leurs rôles sont complémentaires que ce soit dans les mouvements ou dans leur développement.

 

En premier lieu, les fessiers sont un assemblage de groupes musculaires volumineux dont la forme est arrondie et se situe à la base du dos. Anatomiquement parlant, on la nomme fessier jambier ou région glutéale, mais son nom commun est postérieur. Subdivisés en 3 parties on distingue le grand fessier de surface large, superficiel mais sa grandeur expliquant la forme bombée apporte une immense force à l’ensemble du fessier. Il sert aussi d’appui pour équilibrer les cuisses.

 

Et puis, il Ya la partie moyenne ou moyen glutéal dont la particularité est octroyée de par sa morphologie en forme d’éventail, il se trouve en dessous du grand fessier et assure la jointure des muscles du dos et du bassin. Son rôle est aussi de stabiliser les cuisses. En profondeur se situe le petit fessier, occupant un faible pourcentage en terme de force, il joue quand même un rôle clé dans l’abduction et rotation des cuisses. Cet assemblage musculaire assure la relation entre le fémur et les os du bassin, donc elles constituent en elles même l’articulation de la hanche. Leur indispensabilité s’explique de par leur apport pour le corps en maintenant l’équilibre, mais aussi des mouvements de rotation de la hanche. De plus, les muscles qui les soutiennent apportent une puissance supplémentaire aux jambes.

 

Pre Workout Booster Explosif Born Of Rage Vegan, Lot de 2
Eric Favre Nutrition Expert
26.90 €
OFFRE SPECIALE : Profitez de notre offre exceptionnelle BORN OF RAGE du Laboratoire Eric Favre® est un puissant PRE-WORKOUT en poudre composé d’un cocktail explosif de 11 ingrédients sélectionnés pour vous assurer des trainings explosifs et intenses dont la vitamine B3 qui contribue...
Voir le produit

Sur la partie antérieure de la jambe se situe un assemblage de quatre faisceaux musculaires appelés le quadriceps. Il œuvre dans la relation entre fémur à la rotule et au tibia. Ce dernier assure une grande responsabilité, et est considéré comme le muscle le plus puissants du corps humain car d’eux dépendent le support de tout le poids du corps. Les faisceaux qui le compose sont le muscle droit fémoral, vaste intermédiaire qui est situé dans un plan profond et vaste interne lui-même fait de deux faisceaux latérales. Ces réseaux assurent le maintien en position debout tout en soutenant les genoux pour ne pas subir trop de pression et se plier. Le quadriceps est indispensable pour toute discipline en matière de sport car c’est le pilier même qui permet d’effectuer chaque mouvement.

 

A l’opposé des quadriceps se trouve les ischio-jambiers, un autre groupe musculaire situé en arrière des cuisses. Sa surface va de l’arrière du bassin jusqu’au tibia et péroné. Son rôle est antagoniste de celui de son homologue, le quadriceps, car il permet un mouvement de flexion de la jambe contrairement à l’autre qui assure une extension. Les muscles qui les constituent sont les semi-tendineux, semi-membraneux, biceps fémoral ou biceps de la cuisse et en terme d’intervention dans les mouvements ils limitent l’extension complète du genou et freinent les mouvements mais aussi permettent à ce dernier d’effectuer des rotations externes. Plus en intérieur des cuisses, il y a les adducteurs. Un groupe musculaire qui donne le galbe à la partie supero-interne de la cuisse. Ils sont composés par 3 parties de muscle de tailles différentes à savoir le grand adducteur lui-même, fait d’assemblage de petits faisceaux situés en profondeur et est considéré comme le muscle occupant le plus de surface dans la partie intérieure de la cuisse.

 

Puis, le moyen adducteur qui est visible extérieurement en étant superficiel et le dernier est le petit adducteur constitué de deux faisceaux. Notons ici que leurs existences assurent une adduction, rotation et flexion de la cuisse. A ce groupe s’ajoute deux muscles d’importances capitales dans l’adduction et pour la hanche, cuisse et le bassin, mais aussi des flexions et mouvement de rotation interne des genoux et de la jambe sur la cuisse. On distingue le pectiné, muscle superficiel s’étendant de l’os iliaque au fémur et le droit interne.

Les muscles de la ceinture pelvienne

La partie jambe est très complexe en terme de réseaux musculaires et il existe d’autres muscles dont l’influence s’étendent de la base de la colonne vertébrale jusqu’à l’aine. Son réseau se prolonge au thorax et atteint la partie abdominale. Cet assemblage complexe forme le psoas-iliaque fait de deux partie : le grand psoas et le muscle iliaque qui démarre depuis la fosse iliaque et se termine dans la partie fémorale de la cuisse. Mais un troisième muscle dont le rôle complète ces deux, même si c’est moindre, mais son existence varie d’un individu à l’autre surtout, si ce dernier possède un abdomen bien musclé et sec. Ce muscle tient son importance de par sa capacité à permettre des mouvements de flexion à la hanche et au tronc sur les deux côtés.

 

RECOIS GRATUITEMENT TON GUIDE COMPLET DE LA MUSCULATION


Il contient toutes les informations pour atteindre ton objectif (anatomie, exercices, méthodes d’intensifications d’entraînements, métabolisme,..) de prise de masse et sèche !

Les muscles de la partie inférieure de la jambe

Les mollets sont des muscles le plus souvent ignorés par nombreux adeptes de la musculation. Or ils jouent tout aussi un rôle crucial dans le dynamisme des mouvements. Muscler ses mollets est facile et peut se pratiquer n’importe où sans matériel mais il ne faut surtout pas négliger les étirements pour éviter les tendinites. Plus communément appelés triceps sural, ils sont le fruit de l’assemblage de 3 faisceaux musculaires.

 

 Anatomiquement les faisceaux sont formés par les muscles jumeaux situés en surface, le soléaire plus en profondeur et forment le tendon d’Achille inférieurement. Son volume important résulte de ces derniers. Ces muscles jouent un rôle dans de nombreux types de mouvements surtout pour la marche comme le maintien en station debout, flexion et élévation de la cheville et du talon, propulsion des pieds lors des sauts par exemple. Mais aussi assurent en partie la flexion et rotation des genoux avec, bien sûr, le soutien d’autres séries de muscles profonds tels que le poplité, le tibial postérieur assurant les flexions des pieds et le long fléchisseur de l’hallux.

Quelques exercices pour muscler les jambes et les fessiers